VIDEO. La chirurgie se pratique aussi sous hypnose

Cette technique est de plus en plus pratiquée dans les hôpitaux français, notamment pour les interventions les moins lourdes. Reportage à Grenoble.

XAVIER SCHMIDT ET YVES-MARIE GLO - FRANCE 3 ALPES

La patiente est allongée sur la table d'opération, concentrée mais détendue. A ses côtés, l'anesthésiste lui murmure des paroles apaisantes. L'intervention chirurgicale peut commencer. Au Groupe hospitalier mutualiste de Grenoble (Isère), 150 opérations sont pratiquées sous hypnose chaque année depuis 2010, comme le raconte France 3 Alpes.

Patients et chirurgiens s'accordent sur les bienfaits de cette technique, connue depuis l'Antiquité et redécouverte par la médecine moderne. L'anesthésie sous hypnose s'appuie sur un souvenir agréable du patient pour lui faire atteindre un état modifié de la conscience. Il est ainsi plongé dans un bain sensoriel qui le détache de la réalité – en l'occurrence, de la douleur de l'intervention chirurgicale. Un anesthésiant est toujours utilisé, mais localement et à plus faible dose.

La méthode est exclue pour les opérations lourdes, mais elle a de nombreuses applications, notamment en gynécologie, chirurgie plastique, vasculaire ou thyroïdienne. Elle évite anisi le recours à l'anesthésie générale et ses effets secondaires indésirables – fatigue, nausées ou douleurs.

Un anesthésiste hypnotiseur pratique au Groupe Hospitalier Mutualiste de Grenoble (Isère).
Un anesthésiste hypnotiseur pratique au Groupe Hospitalier Mutualiste de Grenoble (Isère). (FRANCE 3 ALPES / FRANCETV INFO)