Cet article date de plus de quatre ans.

Vidéo "Il faut accepter que l'on va vers l'épreuve ultime de la mort" : quand Bernard Tapie parlait de son cancer sur France 2

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Bernad Tapie se livre

L'homme d'affaires avait accepté, en novembre 2017, de se confier à Laurent Delahousse dans l'émission "19h le dimanche". 

Il s'était peu exprimé dans les médias après l'annonce de son cancer en septembre 2017. Bernard Tapie, mort dimanche 3 octobre à l'âge de 78 ans, s'était longuement confié à Laurent Delahousse dans l'émission "19h le dimanche" de France 2, diffusée le 19 octobre 2017. Interrogé sur sa maladie, Bernard Tapie se montrait alors assez fataliste : "Ça fait partie du parcours improbable. Quand on a 70 ans et plus, il faut accepter que l'on va aller vers l'épreuve ultime qui est la mort."

>> Mort de Bernard Tapie : suivez les dernières réactions dans notre direct

"Pour moi, ce n'est pas une catastrophe"

"Pour moi, ce n'est pas une catastrophe. J'ai vécu d'une manière incroyable, formidable, chanceux. J'ai connu des moments de bonheur inimaginables", poursuit l'ancien ministre de la ville de François Mitterrand dans cet entretien. "Bon, j'ai pas envie de partir hein, mais il faut avoir la raison de se dire..., quand ça tombe sur un petit couple dont la femme a 35 ans (...), reconnaissez que c'est un autre truc."

Je le prends comme une épreuve supplémentaire qui s'ajoute à celles que je viens de vivre depuis quelques années.

Bernard Tapie

à France 2

Evoquant les raisons de son cancer de l'estomac, l'ancien président de l'OM n'hésitait pas à le relier à l'acharnement judiciaire qu'il avait souvent dénoncé. Il s'appuyait pour cela sur une discussion avec son médecin : "Je dis : 'Pourquoi j'ai une tumeur aussi grave à l'estomac alors qu'en général ce sont les gens qui boivent bien, qui fument bien, qui bouffent bien ?'. Il m'a dit : ' (...) Vous savez ce que c'est, l'expression populaire "se faire de la bile" ? Bah voilà, vous avez compris pourquoi vous avez un cancer'."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.