Cet article date de plus de huit ans.

Vidéo Grève des fonctionnaires : une ex-prof parle de la crise des vocations

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Jihane Benzina et Zidène Berkous - France 2
Article rédigé par
France Télévisions

A 28 ans, Nathalie, qui a reçu nos confrères de France 2, a tout pour devenir enseignante. Agrégée de géographie, elle a donné des cours pendant deux ans, mais redoutait de se confronter aux classes difficiles.

Pour la première fois depuis l'élection de François Hollande, les 5,2 millions de fonctionnaires du pays sont appelés par trois syndicats à cesser le travail jeudi 31 janvier afin de faire part au gouvernement de leur impatience, notamment en matière de pouvoir d'achat. 

Dans l'enseignement, les syndicats parlent de 30% de grévistes parmi les professeurs des écoles, qui estiment être sous-payés. Ils demandent des "propositions sérieuses" en matière de "conditions de travail et de pouvoir d'achat", a indiqué mardi soir le premier syndicat du primaire, le SNUipp-FSU.

Salaires en berne, manque de reconnaissance, conditions de travail parfois difficiles... L'enseignement ne fait plus rêver et certains ont décidé de ne pas s'engager dans cette voie alors qu'ils avaient suivi le cursus idéal. A 28 ans, Nathalie, qui a bien voulu recevoir nos confrères de France 2, a tout pour devenir enseignante. Elle a donné des cours pendant deux ans après son diplôme de l'Ecole normale supérieure et son agrégation de géographie, mais redoutait de se confronter aux classes difficiles. "Il faut plus qu'une motivation, il faut vraiment une vocation, une envie", selon la jeune femme, qui a préféré se tourner vers une agence de communication.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.