VIDEO. Dans les coulisses d'un centre Les Restos du Cœur où les bénévoles se mobilisent contre la précarité étudiante

Brut s'est rendu dans un centre Les Restos du Cœur de Villeneuve-d'Ascq dans le Nord, où les bénévoles se mobilisent contre la précarité étudiante.

BRUT

"Un étudiant avait été retrouvé mort de faim dans sa chambre. Le président des Restos du cœur m'a donné le feu vert pour créer un endroit pour les étudiants."

Corinne Philippo a créé l'un des seuls centres au cœur d'un campus universitaire où les bénévoles viennent en aide aux étudiants précaires. "On ne peut pas trop se concentrer sur nos études parce qu'on est gêné et si on n'arrive pas, par exemple, à manger, on n'a pas trop d'énergie même pour bosser", confie Nadjib, étudiant à Polytech Lille. Comme lui, 50,8 % des étudiants ont déclaré avoir dû se restreindre au moins une fois durant l'année.

Et dans certains cas, cette précarité peut mener au pire. En 2015, un étudiant a été découvert mort de faim dans sa chambre. Une tragédie qui a choqué Boobacar, bénévole aux Restos du Cœur. C'est en effet après avoir pris connaissance de cette nouvelle qu'il s'est engagé dans l'association. "Le problème, c'est que la précarité, elle a des connaissances aussi. Ça entraîne l'isolement et souvent vous vous sentez, on va dire, vous vous sentez comme si vous n'aviez pas d'importance", estime Boobacar lequel indique que dans ce centre, 98 % des inscrits sont des étudiants étrangers. "Je pense que pour les Français, la connotation Restos du Cœur, ça reste une barrière, un pas à franchir", estime-t-il.

En France, près de 20 % des étudiants vivent en dessous du seuil de pauvreté.

VIDEO. Dans les coulisses d\'un centre Les Restos du Cœur où les bénévoles se mobilisent contre la précarité étudiante
VIDEO. Dans les coulisses d'un centre Les Restos du Cœur où les bénévoles se mobilisent contre la précarité étudiante (BRUT)