VIDEO. Dans la Beauce, les voleurs de métaux s'attaquent aux éoliennes

Une vingtaine de cas ont été signalés en France. Dans l'Eure-et-Loir, la gendarmerie emploie les grands moyens pour tenter de déjouer ces vols audacieux et lucratifs.

DOMINIQUE MARI ET ALEXIS DELCOURT

Dans la plaine de la Beauce, les agriculteurs étaient déjà victimes des voleurs de métaux qui s'attaquaient aux machines agricoles laissées dans les champs. Mais à Terminiers (Eure-et-Loir), c'est une éolienne qui a été dépecée. L'explosion du prix du cuivre rend les malfaiteurs encore plus audacieux.

Gendarmes, hélicoptère et lunettes de vision nocturne

Les voleurs ont réussi à ouvrir la lourde porte donnant accès à l'intérieur de l'engin. Ils sont repartis avec plus de 900 mètres de câbles en cuivre. Un produit dont la valeur au mètre atteint 15 000 euros. S'ajoutent à ce coût, pour l'exploitant, 13 000 euros de remise en état de la machine et 27 000 euros de perte d'exploitation en raison de la mise à l'arrêt de l'appareil. La facture grimpe à 55 000 euros.

La gendarmerie a donc sorti l'artillerie lourde. Des gendarmes survolent désormais les champs en hélicoptère pour surveiller le parc éolien. L'action se veut aussi dissuasive. Les patrouilles se poursuivent aussi la nuit, au sol. Les gendarmes se mettent en planque et espèrent surprendre les voleurs en pleine nuit, grâce à des lunettes de vision nocturne.

Une éolienne dans la Marne, le 13 mars 2014.
Une éolienne dans la Marne, le 13 mars 2014. ( MAXPPP)