Vers une hausse des PV de 11 à 20 euros ?

Pour financer le Grand Paris, Gilles Carrez prône de relever les contraventions de stationnement de 11 à 20 euros

Les PV amnistiés pour les élections
Les PV amnistiés pour les élections (© Photo france2)
Pour financer le Grand Paris, Gilles Carrez prône de relever les contraventions de stationnement de 11 à 20 eurosPour financer le Grand Paris, Gilles Carrez prône de relever les contraventions de stationnement de 11 à 20 euros

"C'est une idée logique dans le cadre du Grenelle" de l'environnement, a affirmé jeudi sur Europe 1 le député UMP, qui a remis à Matignon un rapport provisoire sur le financement des investissements pour les transports du Grand Paris.

"Il faut que la circulation de l'automobile et de poids lourds contribue au financement des transports publics."

Gilles Carrez, également rapporteur général du budget à l'Assemblée nationale, a défendu mercredi son idée de hausse du PV de stationnement en rappelant que "cette amende, qui est de 11 euros aujourd'hui, était de 75 francs, c'est-à-dire de moins de 11 euros en 1986. Est-ce que vous connaissez des prix qui aient diminué en 20 ans ?", s'est-il justifié.

Le député UMP souligne que cette augmentation devrait avoir lieu non "pas sur une année", mais "sur plusieurs années". Il s'agit de l'une des pistes avancées par le député chargé de trouver les financements des transports du Grand Paris.

Usagers, entreprises et contribuables mis à contribution

Outre les automobilistes, parmi les autres pistes évoquées pour financer les futures infrastructures des transports du Grand Paris (dont de nouvelles lignes de métro), figurent une hausse du prix du ticket de métro, une mise à contribution de la future taxe poids lourds, une participation des entreprises, mais aussi un recours à l'emprunt.

Réactions

L'ancien secrétaire d'Etat Roger Karoutchi a rejeté mercredi certaines propositions du pré-rapport Carrez sur le financement des investissements pour les transports du Grand Paris concernant les entreprises et les ménages. "Tout recours à une augmentation de tarif pour les particuliers ou une augmentation de versement transport pour les entreprises me paraît une aberration tant qu'il n y a pas d'amélioration de l'offre." En revanche, le président du groupe UMP au conseil régional a estimé que plusieurs pistes comme la hausse des PV de stationnement et taxe poids lourds allaient "dans le bon sens". Mais selon lui, il manque l'"effet levier" de l'emprunt.

David-Xavier Weiss, secrétaire national de l'UMP aux transports, a émis les mêmes critiques jeudi dans "Le Parisien". "Faut-il augmenter les tarifs des usagers avant même que l'offre de transport ne soit améliorée, sécurisée et entendue ? Faut-il encore faire payer davantage les entreprises franciliennes, par une augmentation du versement transports alors que le chômage augmente de manière significative en Ile-de-France ?"

A gauche, Jean-Paul Huchon, président PS du conseil régional, n'a pas commenté les propositions de Gilles Carrez. Quinze jours plus tôt, il avait estimé que ses travaux étaient "menés dans la bonne direction", a rappelé "Le Parisien".