Véronique Courjault, reconnue coupable le 18 juin 2009 en assises d'un triple infanticide, est sortie de prison vendredi

Condamnée à 8 ans, la justice a accepté sa demande de remise en liberté, a déclaré son avocate, Me Hélène Delhommais.Elle avait avoué les infanticides de deux bébés nés en 2002 et 2003 alors qu'elle et son mari Jean-Louis vivaient à Séoul et celui d'un nouveau-né mis au monde à l'été 1999 à Villeneuve-la-Comtesse en Charente-Maritime.

Véronique Courjault en août 2006
Véronique Courjault en août 2006 (AFP PHOTO ALAIN JOCARD)

Condamnée à 8 ans, la justice a accepté sa demande de remise en liberté, a déclaré son avocate, Me Hélène Delhommais.

Elle avait avoué les infanticides de deux bébés nés en 2002 et 2003 alors qu'elle et son mari Jean-Louis vivaient à Séoul et celui d'un nouveau-né mis au monde à l'été 1999 à Villeneuve-la-Comtesse en Charente-Maritime.

En liberté conditionnelle, Mme Courjault "a interdiction de communiquer avec la presse. Elle respectera ses obligations", a affirmé son avocate. "Elle souhaite vivre au calme et si sa vie privée était violée, elle attaquerait en justice", a ajouté Me Delhommais.

Détenue à la maison d'arrêt d'Orléans depuis octobre 2006, Véronique Courjault a effectué près de quatre ans de prison. Elle avait été condamnée le 18 juin 2009 par la cour d'assises d'Indre-et-Loire.

La découverte le 23 juillet 2006 par Jean-Louis Courjault de deux bébés dans le congélateur de la maison du couple à Séoul, en Corée, avait été le point de départ de l'affaire dite des "bébés congelés".

Le couple nie d'abord "être les parents", mais est confondu ensuite par les tests ADN. Devant les enquêteurs, Véronique Courjault reconnaît trois infanticides.

Son mari, Jean-Louis, 42 ans, a été mis hors de cause après avoir été dans un premier temps mis en examen pour "complicité d'assassinats". Sa femme a toujours dit qu'il "n'était pas au courant".

Chronologie de l'affaire

Juillet 2006:

-23 : le mari, Jean-Louis Courjault, ingénieur pour un équipementier automobile en Corée du Sud depuis 2002 découvre les corps de deux nouveaux-nés dans son congélateur
-30 : un test ADN le désigne comme le père des enfants
Août:

-7 : les tests révèlent que son épouse Véronique Courjault est la mère des bébés
Octobre:
-10 : le couple Courjault est placé en garde à vue
-11 : Véronique Courjault avoue le double infanticide par strangulation et affirme que son mari ne savait rien
-12 : durant sa garde à vue, Véronique Courjault avoue un troisième infanticide commis en juillet 1999. Elle est alors mise en examen et écrouée à Orléans pour "assassinats". Son mari est également mis en examen pour "complicité d'assassinats" mais laissé en liberté
Mars 2008:
-12 : la juge d'instruction renvoie l'affaire devant la cour d'assises et ordonne un non-lieu pour son mari
Janvier 2009
-23 : Jean-Louis Courjault est mis hors de cause