Cet article date de plus de dix ans.

Venant d'apprendre la libération de son fils, la mère de Stéphane Taponier a réagi avec émotion: "C'est merveilleux"

"Je sais qu'ils sont libres, je n'en sais pas plus. On ne s'y attendait pas", a-t-elle brièvement déclaré, après avoir été prévenue par l'Elysée."C'est vrai que c'est un choc. J'ai du mal à parler" a réagi Thierry Taponier, le frère de journaliste, interrogé en direct sur France 3. "C'est ce qu'on espérait tous depuis très longtemps".
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Arlette Taponier répond aux journalistes, le 30 décembre 2009. (AFP - Miguel Medina)

"Je sais qu'ils sont libres, je n'en sais pas plus. On ne s'y attendait pas", a-t-elle brièvement déclaré, après avoir été prévenue par l'Elysée.

"C'est vrai que c'est un choc. J'ai du mal à parler" a réagi Thierry Taponier, le frère de journaliste, interrogé en direct sur France 3. "C'est ce qu'on espérait tous depuis très longtemps".

Béatrice Coulon, compagne d'Hervé Ghesquière, a indiqué qu'elle avait appris la libération de son compagnon par un coup de téléphone du président Nicolas Sarkozy. "On m'a dit qu'ils allaient arriver à Kaboul. J'attends un appel d'Hervé. Je ne sais rien de leur état d'esprit", a-t-elle ajouté.

Réaction unanime de la classe politique
"Le chef de l'État s'associe à la joie des familles. Il remercie le
Président Karzaï pour la gestion de cette crise ainsi que tous ceux qui ont participé à la libération des otages. Le président de la République réaffirme son soutien au peuple afghan et aux autorités afghanes", a réagi l'Elysée dans un communiqué.

"La libération d'Hervé Ghesquière, Stéphane Taponier et de leur interprète Reza Din est une très grande joie et un immense soulagement", a dit le ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé dans une déclaration.

"Mes premières pensées vont vers nos deux compatriotes qui viennent de traverser une très longue épreuve", a-t-il ajouté.

"Enlevés en Afghanistan le 30 décembre 2009, c'est précisément un an et demi qu'ils viennent de passer en détention. Pendant tout ce temps nous n'avons jamais cessé d'agir pour obtenir leur libération", a poursuivi le chef de la diplomatie française.

Alain Juppé a remercié "chaleureusement tous ceux dont la contribution à cet heureux dénouement a été décisive", saluant "particulièrement l'action de l'ensemble des services de l'Etat qui se sont mobilisés sans relâche pendant toute la durée de cette affaire".

La première secrétaire du Parti socialiste, Martine Aubry a aussi salué la nouvelle de la libération des deux journalistes. "Quel soulagement de savoir Stéphane Taponier et Hervé Ghesquière libres. C'est un immense bonheur qui réjouit tous les Français, qui attendaient avec impatience de pouvoir les accueillir parmi nous".

"Nous avons hâte de les retrouver. J'imagine la joie de leurs familles et de leurs proches en cet instant", ajoute-t-elle.

Mme Aubry a par ailleurs félicité "toutes les autorités françaises et internationales qui ont oeuvré à leur libération et (...) tous ceux qui se sont inlassablement mobilisés depuis un an et demi". "Je pense à tous leurs confrères, en particulier à ceux de France Télévisions, qui ont tout fait pour que leur captivité ne soit pas oubliée", poursuit-elle. "Je pense aussi à tous les otages retenus à travers le monde et dont nous espérons la libération rapide. C'est un combat qu'il ne faut jamais abandonner", a-t-elle conclu.

"C'est une grande joie que partagent tous les Français". "Je veux aussi saluer le métier de reporter dans des zones du monde très dangereuses. C'est grâce au courage de ces reporters que l'opinion publique est informée de ce qui se passe partout dans le monde", a déclaré Ségolène Royal.

Même tonalité du côté du Président du Modem, François Bayrou : "Les Français sont heureux à cet instant et se sentent membres d'une même grande famille". "Pour leurs proches, pour les leurs, le sentiment qui domine, c'est le soulagement. Et c'est ce sentiment que tous les Français partagent à cet instant", a déclaré le leader centriste.

"Tous les efforts conduits par les autorités française pendant 500 jours ont enfin porté leurs fruits. C'est un immense travail conduit à la fois par le gouvernement et plus secrètement sur le terrain en Afghanistan", a ajouté M. Bayrou, en remerciant "tous ceux qui sont à l'origine de cette libération".

Le Front National se félicite de leur libération et se réjouit qu'ils puissent enfin retrouver leurs familles et leurs confrères, a écrit le parti dans un communiqué.

A l'étranger
Le gouvernement afghan a félicité la France pour la libération des deux otages.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.