Valérie Trierweiler revient sur Twitter

FRANCE - Elle a recommencé à tweeter dimanche pour saluer le discours de François Hollande, lors de la cérémonie de commémoration de la rafle du Vél d'hiv.

Valérie Trierweiler, la Première dame, compagne du président François Hollande, le 14 juillet 2012 à Brest (Finistère).
Valérie Trierweiler, la Première dame, compagne du président François Hollande, le 14 juillet 2012 à Brest (Finistère). (JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP)

"Je tournerai sept fois mon pouce maintenant avant de tweeter" : Valérie Trierweiler l'avait annoncé le 14 juillet. Elle a recommencé à tweeter dimanche 22 juillet pour saluer le discours de son compagnon, le président François Hollande, lors de la cérémonie de commémoration de la rafle du Vél d'hiv.

Valérie Trierweiler a par ailleurs effacé de son compte tous les tweets qu'elle a postés depuis le 3 septembre 2011, dont le fameux tweet posté en juin, entre les deux tours des législatives. Dans ce message de 140 caractères, elle soutenait le dissident socialiste à La Rochelle Olivier Falorni, face à Ségolène Royal. Et ce alors que le président de la République avait apporté son appui à la présidente socialiste de Poitou-Charentes, également mère de ses enfants.

"Passons à autre chose"

L'entourage de Valérie Trierweiler a confirmé dimanche au Lab, site d'Europe 1 sur la politique, cette initiative. "Valérie Trierweiler a effacé ses tweets car ils étaient retwittés hors contexte et certaines personnes pensaient, à tort, qu'ils étaient récents", a précisé son entourage. "C'est une façon pour elle de dire 'Passons à autre chose'".

François Hollande a évoqué pour la première fois publiquement cette affaire lors de son intervention télévisée à l'occasion du 14 juillet. Il avait indiqué avoir dit à ses proches, notamment à son fils Thomas qui était revenu sur cette affaire dans une interview au Point, que "les affaires privées se règlent en privé". "Le principe que je viens de rappeler sera scrupuleusement appliqué", avait-il ajouté, pour clore la parenthèse de son côté.