Cet article date de plus de sept ans.

Une société de nettoyage jette les restes d'un suicidé sur une aire d'autoroute

Un matelas ensanglanté et des restes humains avaient été découverts vendredi au bord de l'A7. Ils appartenaient à un homme qui s'est suicidé à Bagnolet.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des restes humains ont été retrouvés à côté de ce conteneur à poubelles, le 29 mars 2013, sur l'aire de repos de La Coucourde, sur l'autoroute A7, près de Montélimar (Drôme). ( MAXPPP)

L'énigme, apparue vendredi, est désormais résolue. Les restes retrouvés sur une aire de repos de l'autoroute A7, dans la Drôme, ont été abandonnés par une entreprise de désinfection, après le suicide d'un homme à Bagnolet (Seine-Saint-Denis), a annoncé le parquet de Valence, dimanche 31 mars. Les auteurs du méfait se sont fait connaître des autorités après avoir vu la découverte rapportée sur une chaîne d'information. Ils encourent des poursuites.

Deux dents, dont un bridge argenté, un fragment d'os et des vêtements avaient été retrouvés, vendredi, au côté d'un matelas ensanglanté, sur l'aire de la Coucourde, à Montélimar (Drôme). Les gendarmes avaient aussi mis la main sur des morceaux de papier essuie-tout et un oreiller, eux aussi maculés de sang.

"C'est bien du sang humain. Il s'avère qu'une entreprise du Vaucluse, chargée par une famille de nettoyer un loft à Bagnolet, à la suite du suicide d'un homme, a abandonné ces effets sur l'aire de Montélimar", a expliqué le procureur de la République à Valence, Antoine Paganelli. Cette entreprise de nettoiement-désinfection aurait dû incinérer ces restes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.