Une mère de famille âgée de 44 ans a tué lundi sa fillette de 8 ans handicapée moteur cérébrale à Saint-Malo

L'enfant a été étranglée après avoir été droguée par médicaments, sa mère tentant de se donner la mort après son geste. Hospitalisée à Saint-Malo avant d'être entendue par les enquêteurs, ses jours ne sont pas en danger.Elle assumait seule la charge de sa fillette très lourdement handicapée qui nécessitait la présence permanente d'une assistance.

La maison où une mère de famille a tué sa fille lourdement handicapée le 22 août 2010 à Saint-Malo
La maison où une mère de famille a tué sa fille lourdement handicapée le 22 août 2010 à Saint-Malo (France 2)

L'enfant a été étranglée après avoir été droguée par médicaments, sa mère tentant de se donner la mort après son geste. Hospitalisée à Saint-Malo avant d'être entendue par les enquêteurs, ses jours ne sont pas en danger.

Elle assumait seule la charge de sa fillette très lourdement handicapée qui nécessitait la présence permanente d'une assistance.

Elle a reconnu "succinctement le caractère volontaire de l'homicide", a indiqué à l'AFP le parquet de Rennes, qui est désormais en charge du dossier.

Elle résidait depuis environ deux mois à Saint -Malo en provenance de Paris.