Cet article date de plus de douze ans.

Un millier de tracteurs ont envahi jeudi Strasbourg pour attirer l'attention sur la situation des agriculteurs

Les manifestants, issus de toutes les filières, sont arrivés dans la ville en plusieurs convois, escortés par la police.Destiné à protester contre la dérégulation des productions et la baisse des cours des céréales, le défilé voulait aussi appuyer la démarche des producteurs de lait qui ont prévu une journée nationale d'action le 16 octobre.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

Les manifestants, issus de toutes les filières, sont arrivés dans la ville en plusieurs convois, escortés par la police.

Destiné à protester contre la dérégulation des productions et la baisse des cours des céréales, le défilé voulait aussi appuyer la démarche des producteurs de lait qui ont prévu une journée nationale d'action le 16 octobre.

"Nous sommes plus nombreux que prévu", s'est félicité Denis Ramspacher, président de la FDSEA Bas-Rhin, l'un des organisateurs de cette action avec les Jeunes agriculteurs du département.

M. Ramspacher a justifié la manifestion de jeudi par la pression sur le terrain: "Au niveau français, il nous faut une aide de l'Etat pour arriver à passer ce cap difficile".

Après leur défilé, les manifestants ont déversé des pommes de terre, des choux, du maïs et divers fruits et légumes sur la chaussée alors que des banderoles proclamaient "Europe, n'oublie pas qui nourrit tes enfants", "Chez nous aussi il y a des suicides", "Lait, viande, céréale, rien ne va, c'est pour ça qu'on est là", ou encore "On veut des prix, pas des primes".

Les politiques s'invitent au défilé
Le président du Conseil général du Bas-Rhin, Guy-Dominique Kennel, et celui du Conseil régional d'Alsace, André Reichardt (UMP), sont venus apporter leur soutien aux agriculteurs. "Nous comprenons vos inquiétudes et nous serons avec vous pour vous soutenir. Je suis disposé à vous recevoir quand vous le voulez pour examiner des solutions dans le respect de nos compétences", a ainsi affirmé M. Reichardt, pour qui la solution passe par des décisions au niveau européen.

Les convois de tracteurs ont perturbé la circulation dans tout le département et paralysé la moitié de la ville pendant une grande partie de la journée de jeudi.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.