Un décret a été publié dimanche au Journal officiel sur la qualité nutritionnelle des repas en restauration scolaire.

Le décret s'applique dès aujourd'hui dans les cantines scolaires de plus de 80 couverts. Pour les autres, les dispositions entreront en vigueur au 1er septembre 2012.

Moins de frites, plus de crudités et de variété pour les cantines scolaires dès aujourd\'hui.
Moins de frites, plus de crudités et de variété pour les cantines scolaires dès aujourd'hui. (JEFF PACHOUD / AFP)

Le décret s'applique dès aujourd'hui dans les cantines scolaires de plus de 80 couverts. Pour les autres, les dispositions entreront en vigueur au 1er septembre 2012.

Quatre ou cinq plats différents présentés à chaque déjeuner ou dîner, dont un plat principal comprenant une garniture et un produit laitier. Moins de frites dans les assiettes (une fois par semaine). Des crudités un jour sur deux. De l'eau et du pain mis à disposition sans aucune restriction. Le sel et les sauces servis en fonction des plats, et non plus en libre accès. Voici les principales dispositions inscrites dans ce nouveau décret. Objectif : arriver à des menus plus variés et plus qualitatifs, alors que le nombre d'enfants en surpoids ne cesse d'augmenter. Six millions de petits Français fréquentent les cantines scolaires, selon le gouvernement.

Les gestionnaires des restaurants scolaires devront eux tenir à jour "un registre dans lequel sont conservés, sur les trois derniers mois, les documents attestant de la composition des repas, notamment les menus et les fiches techniques descriptives des produits alimentaires achetés auprès des fournisseurs".

" (...) un (enfant) sur deux a encore faim en sortant", a déploré le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, Bruno Le Maire, dans un entretien au Journal du dimanche. "Les règles nutritionnelles ne sont ni appliquées, ni contrôlées", a t-il ajouté pour justifier la mise en place de ce décret.