Cet article date de plus d'onze ans.

Un Bosniaque, soupçonné d'être l'une des têtes du réseau "Hamidovic", a été interpellé et incarcéré en région parisienne

L'homme de 40 ans frappait à coups de pied une Bosniaque de 13 ans enceinte quand des policiers l'ont interpellé samedi avec 10.000 euros en espèces sur lui.Quatre autres filles de 12 à 14 ans qui étaient avec lui ont dit qu'il les obligeait à voler et récupérait l'argent pour payer l'avocat de Fehmi Hamidovic, le chef du réseau du même nom.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un agent de la sécurité dans une salle de vidéo-surveillance le 30 décembre 2010 à Paris, à la Maison de la RATP. (AFP)

L'homme de 40 ans frappait à coups de pied une Bosniaque de 13 ans enceinte quand des policiers l'ont interpellé samedi avec 10.000 euros en espèces sur lui.

Quatre autres filles de 12 à 14 ans qui étaient avec lui ont dit qu'il les obligeait à voler et récupérait l'argent pour payer l'avocat de Fehmi Hamidovic, le chef du réseau du même nom.

Selon elles, il avait décidé de les frapper parce qu'il avait trouvé insuffisante la somme de 14.000 euros récoltées en une semaine.

Le réseau "Hamidovic" serait à l'origine de 75 % des vols à la tire dans le métro.

Fin novembre 2010, la police avait annoncé avoir démantelé, après trois ans d'enquête, ce réseau aux méthodes brutales qui n'hésitait pas à violer ou torturer des enfants, majoritairement des jeunes filles, afin de les obliger à voler essentiellement dans le métro parisien.

Les chefs du réseau recrutaient des jeunes filles originaires de Bosnie-Herzégovine qui étaient ensuite "formées" en France et devaient répondre à "un contrat d'objectif" se montant à "300 euros par jour et par fille".

Dix-neuf personnes avaient été interpellées dans le sud de la France et en Italie, et d'autres à Marseille, fin novembre 2010.

Lire :

>>

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.