Cet article date de plus d'onze ans.

Triple meurtre en Gironde et Dordogne

Un drame familial serait à l'origine de la mort de trois personnes tuées probablement à l'arme blanche
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Un drame familial serait à l'origine de la mort de trois personnes tuées probablement à l'arme blancheUn drame familial serait à l'origine de la mort de trois personnes tuées probablement à l'arme blanche

Un homme est soupçonné d'avoir tué à l'arme blanche sa mère, jeudi soir en Dordogne, puis son frère et sa belle-soeur au Haillan, près de Bordeaux.

Les gendarmes évoquent "un drame familial incontestable". Le parquet de Bordeaux se refusaient vendredi à établir un "lien formel" entre les deux affaires qui font l'objet de deux enquêtes distinctes.

"Le seul lien que nous pouvons faire, c'est un lien familial. Il y aura des vérifications", a déclaré la secrétaire générale du parquet de Bordeaux, Agnès Aubouin.

Le parquet de Périgueux a en revanche fait le lien entre le meurtre commis à Léguillac-de-l'Auche, en Dordogne, sur une femme de 73 ans tuée de "plusieurs coups de couteau" et ceux, également "vraisemblablement à l'arme blanche, probablement à coups de couteau", de deux quinquagénaires au Haillan.

L'alerte a été donnée jeudi vers 22H30 par la fille des deux victimes girondines, présente dans une autre pièce de la maison au moment du drame. A partir du signalement, le suspect, le frère de l'homme tué selon une confirmation du parquet de Bordeaux, a été interpellé moins d'une heure plus tard, circulant à pied dans l'agglomération bordelaise, a indiqué le chef d'escadron, Gwendal Durand, commandant de la compagnie départementale de Bordeaux.

L'homme, âgé de 44 ans et domicilié dans la Vienne, présentait des traces de sang et était en possession de plusieurs armes blanches. Les gendarmes ont ensuite cherché à contacter les proches et ont découvert, vers minuit, le corps de la mère du suspect en Dordogne.

Selon les premiers éléments de l'enquête, ce meurtre a été commis en premier, a indiqué le parquet de Périgueux. Pour le chef d'escadron Durand, évoquant le double meurtre en Gironde, "il s'agit d'un drame familial, mais nous n'avons aucune hypothèse sur les causes". Le gendarme a estimé que la fille du couple était "une rescapée" et précisé qu'elle n'avait "pas assisté au drame". Agée de 17 ans, "elle est très choquée", a confirmé le parquet de Bordeaux.

Le suspect a pour sa part "été examiné par un médecin lors de sa garde à vue et ne s'est pas encore exprimé", a indiqué l'officier Durand. Vendredi matin, une trentaine de gendarmes ont effectué des constatations dans le pavillon du couple, une maison coquette d'un quartier résidentiel du Haillan.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.