Cet article date de plus de cinq ans.

Travailleurs détachés : une pratique qui prend de l'ampleur

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Travailleurs détachés : une pratique qui prend de l'ampleur
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

L'entrepreneur Olivier Dutour a choisi de ne pas embaucher de travailleurs détachés. Quitte à faire face à une concurrence jugée déloyale.

Dans la menuiserie d'Olivier Dutour, tous les employés sont Français. Par principe, cet entrepreneur lyonnais refuse de faire appel à de la main-d’œuvre étrangère à bas coût. Mais il en paye le prix fort, car il subit de plein fouet la concurrence qui emploie cette main-d’œuvre. "Pour nous, c'est de la concurrence déloyale", explique Olivier Dutour aux journalistes de France 2.

212 000 travailleurs détachés en France

Le phénomène ne cesse de prendre de l'ampleur. Quelques milliers en France il y a 15 ans, les salariés détachés sont aujourd'hui plus de 212 000. La plupart d'entre eux viennent de Pologne (38 000), du Portugal (34 5000) et de Roumanie (27 000). Des pays où les charges sociales sont beaucoup plus basses qu'en France. En effet, ces travailleurs ne payent pas les cotisations chômage ou les retraites françaises. Un dumping social selon Olivier Dutour. Il réclame à la Commission européenne des règles plus strictes et davantage de contrôle, pour mettre fin à ce système.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.