Suicide en prison: à quand des états généraux ?

Le psychiatre Louis Albrand a demandé samedi des états généraux sur le suicide en prison

Prison de la Santé
Prison de la Santé (© France)
Le psychiatre Louis Albrand a demandé samedi des états généraux sur le suicide en prisonLe psychiatre Louis Albrand a demandé samedi des états généraux sur le suicide en prison

Il réagissait ainsi aux propos de la garde des Sceaux Michèle Alliot-Marie.

Celle-ci a demandé vendredi à la direction de l'Administration pénitentiaire (AP) un rapport sur les suicides en prison depuis début 2009, estimés à 75 par le ministère et entre 88 et 90 selon les associations.

En 2008, le chiffre de 115 suicides avait déjà battu tous les records, soit une hausse de 20% de suicides par rapport à 2007.

"Il faut une réflexion globale de toute la société sur la prison"


"La ministre demande un rapport sur les suicides en prison à l'Administration pénitentiaire qui n'a rien fait pendant 20 ans alors qu'il faut une réflexion globale de toute la société sur la prison, il faut organiser des états généraux avec la société civile", a déclaré Louis Albrand à l'AFP.

Le 2 avril, le psychiatre avait boycotté la remise à la Chancellerie de son rapport sur le suicide en prison, en appelant le successeur de Rachida Dati à "s'attaquer sérieusement" au problème.

"On va se retrouver cette année avec 10 ou 20 suicides de plus que l'an dernier


Selon Louis Albrand, "ce rapport a été enterré parce qu'il ne plaisait pas à l'administration pénitentiaire et je constate que depuis les choses se sont aggravées et qu'elles vont continuer à s'aggraver". "C'est une situation catastrophique, on va se retrouver cette année avec 10 ou 20 suicides de plus que l'an dernier", a prédit le Dr Albrand.

Ce rapport préconisait notamment de dégager des moyens supplémentaires, d'"accentuer la formation des personnels" pour évaluer le "potentiel suicidaire" des détenus ou encore de "favoriser les échanges d'information avec les familles et proches". "Il faut de nouvelles prisons dans leur conception, une humanisation de la prison", a réaffirmé samedi Louis Albrand.

Le taux de suicide en France est de 15 à 20 pour 100.000 (selon ). Il était de 209 pour 100.000 en prison en 2003 selon l'Observatoire international des prisons.

Lire aussi : Louis Albrand : chat avec lemonde.fr (6 avril)
>> "Non-lieu : le "j'accuse" d'une psychiatre