Le premier groupe écologiste du Parlement va bientôt naître

Le Sénat a donné son feu vert lundi à la constitution d'un groupe écologiste. Europe Ecologie-Les Verts bénéficiera de nouveaux droits au sein de la chambre haute du Parlement.

La secrétaire nationale d\'Europe écologie-Les Verts Cécile Duflot, lors de sa réélection à la tête du parti à la Rochelle le 4 juin 2011.
La secrétaire nationale d'Europe écologie-Les Verts Cécile Duflot, lors de sa réélection à la tête du parti à la Rochelle le 4 juin 2011. (JEAN-PIERRE MULLER / AFP)

C'est une première dans l'histoire de la République. Le Sénat, à majorité de gauche, a donné son feu vert lundi 19 décembre à la constitution d'un groupe écologiste au parlement français en votant l'abaissement du seuil de constitution des groupes de 15 à 10 sénateurs. La constitution d'un groupe donne de nombreuses prérogatives, participation à la conférence des présidents, droit de parole élargi, de constitution d'une commission d'enquête, etc. Après un dernier feu vert du Conseil constitutionnel, le premier groupe écologiste de la Ve République se formera en janvier.

Ce groupe sera "une grande fierté pour moi", a déclaré le sénateur EELV Jean-Vincent Placé, qui devrait en être le président. L'étroitesse de la nouvelle majorité de gauche, 177 sièges contre 171, a obligé le groupe PS à conclure un accord de majorité avec les autres composantes --communistes (CRC), radicaux de gauche (RDSE) et écologistes--, dans la constitution de ce groupe Vert. Le numéro 2 d'EELV, Jean-Vincent Placé, avait menacé de se présenter à la candidature pour la présidence du Sénat pour peser sur ces négociations.

L'UMP soutient cette création, trop heureuse de voir un groupe de plus au sein de la majorité. Seule une partie des centristes s'y est opposée. Les deux autres groupes de la majorité, CRC et RDSE, s'y sont ralliés mais après avoir manifesté leur mauvaise humeur, le PS faisant à leurs yeux une part trop belle aux écologistes.