Seine-Maritime : le journal de Criquetot tire sa révérence

Les journaux et les magazines continuent de faire face à l'inquiétante baisse des ventes et à la concurrence d'internet. Exemple avec le journal de Criquetot.

France 3

Après 60 ans d'existence, le journal de Criquetot tire sa révérence. Dans le canton de Criquetot-l'Esneval (Seine-Maritime), cette feuille de chou était une véritable institution. Lancé dans les années 30, sous un autre nom, le petit hebdomadaire de quatre pages raconte le quotidien de sa campagne cauchoise.

Jusqu'à 2 200 exemplaires

En 1953, l'imprimerie et le journal sont repris par Marcel Golain et c'est le début d'une saga familiale qui va durer plus de 60 ans. "C'était les comptes-rendus des conseils municipaux, les résultats des élections, la kermesse qui va se passer à Bordeaux-Saint-Clair ou à Villainville,... On n'a jamais fait de potins ni quoi que ce soit", se rappelle Philippe Golain, directeur et propriétaire du journal de Criquetot. Philippe reprend les rênes de l'entreprise en 1987 et modernise l'imprimerie. De quatre pages, la feuille de chou passe à huit. Le tirage monte jusqu'à 2 200 exemplaires et Philippe embauche une nouvelle secrétaire de rédaction, son épouse, c'est elle qui assure la mise en page. L'aventure s'est achevée le 31 décembre dernier avec le tout dernier numéro du journal de Criquetot au grand dam de ses plus fervents lecteurs, certains y étaient abonnés depuis plusieurs décennies.

Le JT
Les autres sujets du JT