Cet article date de plus de neuf ans.

Sarkozy au Pays basque, récit d'une visite chahutée

Nicolas Sarkozy a effectué jeudi une visite à Bayonne dans une ambiance survoltée, se faisant copieusement siffler et huer par des centaines de jeunes gens. Récit.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Nicolas Sarkozy travers le centre historique de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques) sous les huées, le 1er mars 2012. (PHILIPPE WOJAZER / REUTERS)

Le président candidat avait prévu de prendre un bain de foule à Bayonne après avoir visité une exploitation agricole des Pyrénées-Atlantiques, jeudi 1er mars. Mais pour cette étape au Pays basque, Nicolas Sarkozy a été accueilli par des sifflets et des huées. FTVi vous raconte cette visite mouvementée.

15 h 45. Arrivée à Bayonne : "Nicolas kampora!"

Le chef de l'Etat est attendu de pied ferme par des centaines de personnes dans le centre historique de Bayonne. Dès sa descente de voiture, les cris fusent. Des dizaines de jeunes le huent, les slogans "Sarko président des riches !", "Sarkozy, dégage !" couvrant largement les "Sarkozy président !" des partisans du chef de l'Etat, en moins grand nombre.

D'autres hurlent "Nicolas kampora!" ("Nicolas dégage !", en langue basque). Une pluie de petits bulletins de vote de Batera, un collectif réclamant une collectivité territoriale pour le Pays basque, tombe sur la foule.

 

Depuis un balcon, des opposants déploient une banderole "Sarkozy, travailler sept jours sur sept jusqu'à 77 ans. Y'a bon... La croissance". Des militants socialistes sont aussi présents, certains brandissent le programme de François Hollande. Le chef de l'Etat se fraye très difficilement un passage dans les rues étroites jusqu'au bar du Palais, rue d'Espagne.

Des partisans de François Hollande lors de la visite de Nicolas Sarkozy à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques), le 1er mars 2012. (P.TOHIER / PHOTOMOBILE / AFP)

16 h. Sarkozy se réfugie dans un bar

L'arrêt au comptoir était prévu, mais il prend un tout autre sens dans ce contexte. Plusieurs habitants sont là. L'équipe du président candidat a prévu une discussion à bâtons rompus, comme Nicolas Sarkozy les multiplie depuis son entrée en campagne.

FTVi / FRANCE 3

Des œufs sont alors jetés sur la devanture. Une foule compacte se forme devant le bar et des CRS sont appelés en renfort. Ils forment un cordon de sécurité pour empêcher tout débordement.

Des CRS dans le centre historique de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques), lors d'une visite de Nicolas Sarkozy, le 1er mars 2012. (P.TOHIER / PHOTOMOBILE)

17 h. Sarkozy quitte Bayonne et dénonce des "comportements de voyous"

Nicolas Sarkozy sort du bar et quitte Bayonne pour se rendre au Conseil européen de Bruxelles, où l'atmosphère s'annonce plus feutrée.

Nicolas Sarkozy quitte Bayonne (Pyrénées-Atlantiques) sous les huées, le 1er mars 2012. (PHILIPPE WOJAZER / REUTERS)

Il a auparavant dénoncé des "comportements de voyous" et critiqué "la violence d'une minorité et leur comportement inadmissible" et regretté que "des militants socialistes s'allient avec des indépendantistes basques".

"Ici, nous sommes en France, sur le territoire de la République française, et le président de la République ira partout sur le territoire", a-t-il ajouté. "Et si ça ne plaît pas à une minorité de voyous, ils devront s'y faire", a-t-il mis en garde.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.