Santé : de plus en plus de Français victimes d'AVC

En France, une personne est victime d'un AVC toutes les quatre minutes. France 2 a recueilli le témoignage d'un homme qui a eu les bons réflexes.

FRANCE 2

À 46 ans, Philippe Meynard est un miraculé. En 2014, il est victime d'un accident vasculaire cérébral (AVC). En cause, un vaisseau sanguin bouché dans son cerveau qui manque alors d'oxygène. En pleine nuit, il est réveillé par les nausées et quand il se lève, il perd l'équilibre. L'ancien maire de Barsac (Gironde) a eu le bon réflexe en appelant le Samu. Cela va lui sauver la vie. Une vie qu'il menait alors à 100 à l'heure entre ses activités de maire et de conseiller régional.

Des symptômes précis

Quelques heures après son AVC, il est transporté au CHU de Bordeaux. Seule une opération délicate a pu le sauver, car son cerveau avait été gravement touché.  Deux ans plus tard, il consulte régulièrement son neurologue, car les risques de récidives sont importants : 40%.
"Un AVC s'installe toujours brutalement. C'est quelqu'un qui a du mal à parler ou c'est quelqu'un qui a la bouche de travers ou qui a une faiblesse du bras ou de la jambe. Un seul des symptômes suffit. Le seul bon réflexe est d'appeler le 15", explique le Dr François Rouanet, neurologue au CHU de Bordeaux.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une étude, pubiée dans \"The Lancet\" jeudi 24 octobre 2013, évalue à 16,9 millions le nombre d\'AVC survenus à travers le monde en 2010, soit 68% de plus qu\'en 1990.
Une étude, pubiée dans "The Lancet" jeudi 24 octobre 2013, évalue à 16,9 millions le nombre d'AVC survenus à travers le monde en 2010, soit 68% de plus qu'en 1990. (IAN HOOTON / I3H / AFP)