Cet article date de plus de cinq ans.

Saint-Raphaël : les vendeurs de beignets se révoltent

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Saint-Raphaël : les vendeurs de beignets se révoltent
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Ils se disent exploités avec des journées qui n'en finissent pas et des payes au compte-gouttes. Ils témoignent au micro de France 2.

Ce vendredi 21 août, ils sont très peu à vendre des beignets sur les plages de Saint-Raphaël (Var). 23 saisonniers ont arrêté de travailler depuis une semaine. Rassemblés sur un parking, ils dénoncent leurs conditions de travail.

"On est sur la plage entre midi et 20 heures, ce qui fait minimum huit heures de travail", témoigne au micro de France 2 El Mehdi. Ce vendeur de beignets explique qu'il n'est payé et déclaré que pour quatre heures de travail. "Ils me doivent quelque 2 000 voire 2 500 euros", enrage le jeune homme.

"Tout est fait dans les règles"

Depuis le début de l'été, ces salariés n'auraient reçu qu'un acompte. Une situation que les syndicats jugent inacceptable. "Ce n'est pas possible pour eux et ce n'est pas possible pour l'économie varoise et l'opinion publique", explique à France 2, Gérard Battara, représentant CGT. Pour ce dernier, "on ne peut pas accepter qu'une économie fonctionne sur l'exploitation et la misère".

Ces étudiants, employés pour l'été, ont porté plainte contre leur patron. Après 48 heures de garde à vue, ce dernier affirme ce matin dans la presse locale, que c'est la première fois qu'une telle histoire lui arrive et que "tout est fait dans les règles".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.