Roybon : entre 1 200 et 2 000 partisans du Center Parcs rassemblés pour une "marche pacifique"

Au nom des "emplois", les manifestants sont souvenus soutenir le projet de village vacances. La veille, 400 opposants étaient rassemblés à proximité du chantier.

Des partisans du projet de complexe touristique Center Parcs défilent à Roybon (Isère), le 7 décembre 2014.
Des partisans du projet de complexe touristique Center Parcs défilent à Roybon (Isère), le 7 décembre 2014. (PHILIPPE DESMAZES / AFP)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

"Laissez nous travailler", réclamaient les manifestants. Entre 1 200 et 2 000 personnes ont défilé dans le calme, dimanche 7 décembre, à Roybon (Isère) pour soutenir le projet de village vacances Center Parcs au lendemain de manifestations d'opposants près du chantier de construction et à Grenoble.

"Oui aux emplois"

Répondant à l'appel de l'association "Vivre en Chambaran", cette "marche pacifique", composée de nombreuses familles avec enfants et d'élus de tout bord, s'est élancée du village de Roybon vers la forêt communale située en amont et à proximité du chantier. "Oui aux emplois", "L'avenir de nos enfants, c'est maintenant", pouvait-on lire sur leurs banderoles et pancartes.

> A Roybon, partisans du Center Parcs et zadistes se mènent une guerre des nerfs

Cinq membres du collectif Zad ("zone à défendre") ont rejoint la queue de la manifestation. "Nous sommes tous frères, écrivaient ces opposants au projet sur leur pancarte. Je suis venu comprendre et écouter." Leur présence a occasionné quelques échanges de paroles avec le camp adverse, mais aussi d'insultes, sans provoquer toutefois d'incidents notables. Tous les manifestants se sont dispersés dans le calme au bout d'une bonne heure.

400 opposants rassemblés sur le site la veille

La veille au soir, également autour du site de construction, une marche aux flambeaux avait réuni quelque 400 opposants au projet du groupe Pierre et Vacances. Dans une ambiance bon enfant et familiale, le cortège s'était dirigé vers le site de construction. Quelques actes de vandalisme ont été commis en marge par une poignée de casseurs sur des cabanes de chantier et des véhicules, selon un témoin, mais il n'y a eu aucun affrontement avec des vigiles.