Rhône : vivante, une femme est déclarée morte par sa banque

C’est une vraie histoire ubuesque. À Lyon (Rhône), Lucette Pleynet, a été déclarée morte par sa banque. Or, elle est bien vivante, et cette très regrettable erreur lui a valu plusieurs mois d’enfer administratif.

France 3

Lucette Pleynet, 92 ans, ne comprend toujours pas. Il y a cinq mois, un facteur a déclaré qu’elle n’habitait plus à l’adresse indiquée. Plus de courrier, et c’est l’engrenage. Son téléphone portable est même coupé, et quand sa famille cherche des réponses, on lui apprend le décès de Lucette. Une situation ubuesque que son gendre a bien du mal à démêler faute d’interlocuteur. 

"Je ne devais rien à personne"

Selon lui, la Banque postale a commis une faute. "Quelqu’un a décidé que, peut-être comme il n’y avait pas assez de mouvements sur son compte, elle devait être décédée. Et ça a suffi, personne n’a rien vérifié. C’est disfonctionnement sur disfonctionnement. Il n’y a aucun document qui atteste de son décès, et pour cause…", s’insurge-t-il. Lucette ne perçoit plus sa retraite. Ses loyers impayés provoquent une interdiction bancaire, au grand désespoir de la vieille dame : "Je ne devais rien à personne, et maintenant arrive 90 ans, j’ai toutes les emmerdes".

Le JT
Les autres sujets du JT
Une agence de la Banque postale, en avril 2018.
Une agence de la Banque postale, en avril 2018. (JEAN-LUC FLEMAL / BELGA MAG / AFP)