Cet article date de plus de neuf ans.

Rhône. Nouvelle expulsion de Roms en banlieue lyonnaise

La police évacue 180 personnes d'un terrain à Saint-Priest.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Lors d'une précédente expulsion de Roms d'un terrain à Saint-Priest, en banlieue de Lyon (Rhône), en août 2006. (JOEL PHILIPPON / LE PROGRES / MAXPPP)

SOCIETE - Après Evry (Essonne), c'est au tour de Roms vivant dans la banlieue lyonnaise d'être évacués du terrain qu'ils occupent. Une opération de police a été lancée mardi 28 août sur un terrain à Saint-Priest (Rhône) pour expulser environ 180 personnes. Elles y sont installées depuis plusieurs mois, selon des militants associatifs.

Sur place, des contrôles d'identité étaient en cours et de nombreux véhicules de police stationnaient aux abords du vaste terrain, proche d'une usine Renault, selon une militante d'un collectif de soutien aux enfants des squats et de la Ligue des droits de l'homme (LDH). La préfecture a confirmé l'opération en cours, mais le préfet ne souhaite pas s'exprimer, a-t-elle indiqué.

"Ces Roms se sont regroupés là depuis plusieurs mois, après avoir déjà été expulsés de droite et gauche, il y a plein d'enfants et de nouveaux-nés", a ajouté la militante. D'après un autre militant associatif, "il s'agit du plus gros campement" de la région. "C'est aussi un terrain privé frappé d'une mesure d'expulsion. La mairie de Saint-Priest voudrait y construire des immeubles", a-t-il ajouté, se disant "scandalisé" car ces Roms "sont cachés et ne gênent personne".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.