Suppression des emplois aidés : le casse-tête de la rentrée

Pour la rentrée scolaire, il y a eu quelques couacs dans les établissements privés de leurs employés en contrats aidés.

FRANCE 2

Dans cette école du Gard, les parents se sont sentis bien seuls en ce jour de rentrée. Il n’y avait pas d’accueil avant et après la classe, ni de ramassage scolaire, ni de cantine. Aucun des cinq contrats aidés qui travaillaient ici n’a été renouvelé. "On arrive, on nous dit qu’il n’y a pas d’ATSEM, nos enfants sont seuls, qu’est-ce qu’on fait ?", se demande une maman.

Des mesures d’urgence

Certains parents s’inquiètent aussi pour la qualité de l’enseignement. Dans les écoles privées d’ATSEM, ces aides précieuses dans les classes maternelles, les parents se posent de nombreuses questions. "Il y a un manque criant de personnes pour la sécurité, pour encadrer, pour soutenir les professeurs. Ce n’est pas vraiment pas une bonne nouvelle pour cette rentrée", déplore une maman. Pour que la rentrée se fasse malgré tout, certaines municipalités ont débloqué en urgence des fonds pour faire des embauches ponctuelles, avec des CDD d’un mois.

Le JT
Les autres sujets du JT
La mesure doit entrer en vigueur à partir de la rentrée de septembre 2017.
La mesure doit entrer en vigueur à partir de la rentrée de septembre 2017. (JEFF PACHOUD / AFP)