Rythmes scolaires : les parents d'élèves paient la facture

A Leers (Nord), la mairie a décidé de mettre les parents à contribution afin de financer les activités périscolaires. 

FRANCE 3

Un an après la mise en place des rythmes scolaires, de nombreuses communes mettent désormais les familles à contribution. L'objectif ? Financer les activités périscolaires.

A Leers (Nord), Adeline et son conjoint viennent d'apprendre qu'ils allaient devoir mettre la main à la pâte dès la rentrée prochaine. A raison de trois heures par semaine pour les deux petits de la famille, le montant de ces activités s'élève à 230 euros. "Les 230 euros je préfère les mettre pour que mon fils fasse du foot et de la piscine l'année prochaine plutôt que pour qu'il fasse du coloriage", s'indigne Adeline Rotsaert, au micro de France 3.

Des sacrifices

Même chose pour Valérie Wyart, mère célibataire de deux enfants. Elle va devoir débourser 290 euros pour l'année. "C'est une assez grosse somme. A cause de ça, je vais devoir rogner sur d'autres activités entre autres culturelles", déplore-t-elle.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une classe le jour de la rentrée scolaire, le 2 septembre 2014, à Paris.
Une classe le jour de la rentrée scolaire, le 2 septembre 2014, à Paris. (FRED DUFOUR / AFP)