Reportage "C'est un peu gênant, mais on va s'habituer !" : les toilettes mixtes expérimentées dans des établissements scolaires

Huit élèves sur dix préfèrent se retenir pendant des heures plutôt que d'aller aux WC à l'école ou au collège. Testées dans certains établissements, les toilettes mixtes apparaissent comme une solution.
Article rédigé par Agathe Mahuet
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Les toilettes du Collège Henri de Navarre, à Coutras, près de Bordeaux. Image d'illustration. (DAVID THIERRY / MAXPPP)

Le collège Albert Camus de Rosny-sous-Bois, en région parisienne, a abandonné ses vieux WC en mai dernier pour tester un nouveau dispositif : les toilettes mixtes, installées dans un bâtiment préfabriqué au cœur de la cour de récréation. Ici, plus de séparation entre filles et garçons, mais par niveau. Une configuration qui rassure certains élèves qui, jusqu'ici, se retenaient parfois longtemps avant d'oser entrer en cabine

>> "J'attends que tout le monde soit parti pour y aller" : quand les enfants n'osent pas aller aux toilettes à l'école

Pour certains petits, le changement est encore un peu frais : "Les filles et les garçons sont mélangés, c'est un peu gênant, mais on va s'habituer !" Mais pour le proviseur, parti du constat que trop d'élèves évitaient les WC du collège, il y avait urgence.

"Ça a des conséquences médicales, comme des infections urinaires. Et puis aussi des conséquences directes sur l'apprentissage : un élève qui se retient d'aller aux toilettes, quelle disponibilité aura-t-il pour le contrôle de maths qui va suivre ?"

Julien Dagneaux, proviseur

à franceinfo

 Séparer les niveaux, plutôt que les genres

Comment faire en sorte que les petits aillent mieux aux toilettes ? Le proviseur sonde ses élèves et comprend que ce qui freine ces petits collégiens à aller au WC, c'est surtout le fait de côtoyer les grands. "Il y avait des groupes de quatrièmes devant les toilettes avant... Donc je n'étais pas très à l'aise d'y aller, ou d'en sortir. C'était intimidant !", explique l'un d'eux. "Par exemple, la dernière fois, je passais ici, des quatrièmes et troisièmes nous ont regardé bizarrement, ils font des bruits de chien juste parce qu'on est tout petits…", poursuit un autre. 
 
Les nouvelles toilettes sont donc séparées par niveau, et non plus par sexe. Le bloc de droite, pour les 6e-5e, et celui de gauche pour les grands, les 4e-3e. Un environnement plus serein pour les élèves : "et puis le truc que j'aime bien, c'est que les portes couvrent toute la cabine : il n'y a pas d'espace en dessous", décrit un collégien.

>> Alerte sur des désinfectants utilisés dans les écoles et les centres aérés après des brûlures chez les enfants

Quand mixité rime avec propreté 

Le collège ne comptait, jusqu'au printemps dernier, que six WC pour près de 600 élèves. Il y en a désormais 18 au total. "Là, il n'y a rien à dire, on rentre dans les toilettes et c'est propre, il y a du savon", constate un élève. Aux dires de tous, le lieu désormais mixte a même gagné en propreté. Le proviseur lui-même a dû se défaire de l'idée que les garçons salissaient davantage : "Ce sont les collégiennes qui m'ont dit 'Les filles aussi sont dégeulasses, Monsieur !' J'avais donc aussi des clichés en tête !". 
 
Bien sûr, tout le monde n'est pas encore tout à fait à l'aise, notamment lorsqu'on aborde le sujet des règles : "C'est un peu gênant pour elles", estime un collégien. Innovation, cela dit, à cette occasion : des poubelles ont été installées dans ces toilettes mixtes. Et même si des réticences persistent, elles trouvent peu à peu leur public au sein du collège.

Des établissements scolaires restent les toilettes mixtes : reportage d'Agathe Mahuet

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.