Cet article date de plus d'un an.

Education nationale : "Un concours exceptionnel de titularisation" des enseignants contractuels va être organisé au printemps 2023, annonce Pap Ndiaye

Ce dispositif doit permettre de répondre au manque de professeurs titulaires à l'Education nationale.

Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le ministre de l'Education nationale, Pap Ndiaye, à Paris, le 24 août 2022. (DANIEL PIER / NURPHOTO / AFP)

De nouvelles mesures pour faire face au manque de professeurs. "Nous allons ouvrir au printemps 2023 un concours exceptionnel de titularisation" des enseignants contractuels, a annoncé le ministre de l'Education nationale, Pap Ndiaye, vendredi 26 août. "Une organisation aussi vaste que l'Education nationale a besoin d'un volant d'enseignants contractuels", a également déclaré le ministre, à quelques jours de la rentrée scolaire.

La profession connaît une crise d'attractivité sans précédent, avec plus de 4 000 postes non pourvus cette année aux concours enseignants dans le pays, sur 27 300 postes ouverts dans le public et le privé. "Il manque 1% d'enseignants dans le primaire, 8% dans le secondaire, c'est un peu trop, je le reconnais volontiers, avait déclaré, la veille, le ministre de l'Education nationale, interrogé sur France 2. Ce n'est pas une situation optimale, je vous l'accorde."

Face au manque de professeurs, le ministère de l'Education a progressivement augmenté le recours à ces enseignants non titulaires. Leur nombre a quasiment doublé depuis 12 ans, premier et second degrés confondus. En 2008, il y avait 20 000 enseignants contractuels et ils représentaient 2,8% des effectifs. Selon les derniers chiffres datant de 2020, ils sont désormais plus de 38 000 (plus de 5% des enseignants). 

De nouvelles classes dédoublées

D'autres mesures ont été annoncées lors de cette conférence de presse. Les classes de grande section de maternelle seront toutes dédoublées en réseau d'éducation prioritaire "à la rentrée de septembre 2024", a déclaré Pap Ndiaye. "Aujourd'hui, 75% des classes le sont", précise le ministre. Les classes de CP et de CE1 sont déjà toutes dédoublées en REP et REP+. En dehors des réseaux d'éducation prioritaire, "la quasi-totalité des classes de grande section, CP et CE1" est plafonnée à 24 élèves.

"140 collèges s'engagent à la rentrée de septembre 2022 dans l'expérimentation de deux heures de sport de plus par semaine", a également annoncé Pap Ndiaye. "de mieux apprendre et de lutter contre la sédentarité", affirme le ministre.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.