Chips, jambon, mayo… A Argenteuil, le menu de rentrée des cantines indigne les parents

Chips, tomate, jambon de dinde, pain, mayonnaise et fruit... C'est ce qui a été servi dans les écoles publiques de la plus grande ville du Val-d'Oise, mardi midi.

Dans la cantine d\'une école de Valence (Drôme), le 17 novembre 2014.
Dans la cantine d'une école de Valence (Drôme), le 17 novembre 2014. (CHRISTOPHE ESTASSY / CITIZENSIDE.COM / AFP)

"Je préfère manger à la cantine avec les copains et les copines", chantait Carlos. Pas sûr, pourtant, que ce soit le cas des enfants d'Argenteuil (Val-d'Oise). Mardi 1er septembre, le menu de rentrée servi dans les écoles primaires publiques de cette ville de 105 000 habitants, la plus peuplée du département, a en tout cas fait bondir les parents d'élèves. Sur leur page Facebook, les "Parents en colère d'Argenteuil" ont partagé une photo du plateau-repas incriminé :

Le repas de ce midi ... Sur la même lancée que l'année passée apparement !

Paquet de chips, tomate, jambon de dinde, pain, mayonnaise, et fruit... "Très équilibré bravo !!!", ironise une mère d'élèves sur Facebook. "C'est une blague ?", s'interroge une autre. "C'est pas normal !" fustige une troisième.

Sauf que ce menu de rentrée était prévu de longue date, comme le montrent les documents PDF consultables sur le site de la mairie d'Argenteuil (ici, ici et ici). "C'est annoncé clairement, mais en image, c'est tout autre chose..." écrit une autre parent d'élève sur la page Facebook.

"C'est exceptionnel, parce que c'est le premier jour"

Contactée par francetv info, la mairie d'Argenteuil justifie ce choix : "Nous ne savons pas combien d'enfants déjeunent à la cantine le jour de la rentrée, donc nous prévoyons un repas froid." Et de rassurer : "Mais c'est exceptionnel, c'est parce que c'est le premier jour d'école ! Ensuite, nous connaissons le nombre d'enfants demi-pensionnaires, et ce sont des repas chauds qui sont servis, conformément aux menus."

Interpellé sur Twitter, le maire (Les Républicains) Georges Mothron indique que c'est une "fausse polémique" et que c'est "la même chose pour le premier jour de rentrée depuis 1998".

"Je pense qu'ils pourraient faire un repas décent pour le premier jour, estime malgré tout Dominique, père de deux enfants scolarisés à Argenteuil, interrogé par francetv info. Même s'ils ne savent pas exactement combien d'enfants mangent à la cantine, ils ont bien une idée, ils pourraient faire un repas chaud, quitte à gaspiller un peu plus ce jour-là. Dans les villes voisines, ils arrivent bien à servir un repas chaud à midi lors de la rentrée !"