Cet article date de plus d'onze ans.

Raymond Soubie, conseiller aux affaires sociales de Nicolas Sarkozy, a annoncé qu'il quitterait l'Elysée d'ici un mois

Invité sur Europe 1 dimanche matin, ce proche du président de la République, très impliqué dans la réforme des retraites, a annoncé que le projet de loi serait adopté définitivement en milieu de semaine prochaine tandis que la réforme devrait être promulguée autour du 15 novembre. A 70 ans, il pourra alors quitter son poste.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Raymond Soubie, conseiller social de Nicolas Sarkozy (AFP - ERIC FEFERBERG)

Invité sur Europe 1 dimanche matin, ce proche du président de la République, très impliqué dans la réforme des retraites, a annoncé que le projet de loi serait adopté définitivement en milieu de semaine prochaine tandis que la réforme devrait être promulguée autour du 15 novembre. A 70 ans, il pourra alors quitter son poste.

On lui doit bon nombre de mesures sociales de l'ère Sarkozy, les invitations ponctuelles des syndicats à l'Elysée, et notamment la réintronisation du président de la CGT Bernard Thibault longtemps persona non grata. Après de 70 ans, cet ancien patron Altedia, agence de conseil en ressources humaines et restructurations, est devenu la petite voix sociale du président de la République. La réforme des retraites devrait être son dernier cheval de bataille avant qu'il ne tire sa révérence.

Invité du Grand Rendez-vous Europe 1-Le Parisien dimanche matin, Raymond Soubie a parlé sans détour de la réforme des retraites et de la grève actuelle en France.

La réforme des retraites

Adoptée par le Sénat vendredi soir, la réforme des retraites n'est, selon lui, "n'est pas une victoire politique de Nicolas Sarkozy". "C'est une réforme sur laquelle il ne doit y avoir ni vainqueur ni vaincu", déclare-t-il d'entrée de jeu. "Si la réforme passe, et elle passera, c'est une victoire pour la France et les Français", estime le conseiller social. "C'est une grande réforme pour l'intérêt de la France, pour les retraités et les générations futures. Avec le temps, les Français et les opposants se rendront compte qu'il n'y avait pas d'autres solutions que de les faire."

Selon lui, le projet de loi sera adopté définitivement mercredi prochain. La loi devrait être promulguée autour du "15 novembre", en cas d'éventuel recours auprès du conseil constitutionnel. Malgré les deux nouvelles journées de contestations prévues les 28 octobre et 6 novembre. Mais Soubie assure que le président et son gouvernement "ne prennent pas à la légère" la contestation "et sont à l'écoute de ceux qui sont dans la rue". "Nicolas Sarkozy pense que c'est son devoir de chef de l'Etat de lancer cette réforme qui heurte une partie de ses concitoyens, assure-t-il. Et ça se comprend car elle touche un symbole, la retraite à 60 ans". Il ajoute que la rue a fait évoluer le projet sur des points centraux qui n'étaient pas prévus initialement.

Le gouvernement n'a jamais eu peur de la négociation. Soubie rappelle les réunions avec les syndicats et les tables-rondes sur les sujets sociaux. "On ne négocie pas sur un tabou qui est la retraite à 60 ans quand on est un syndicaliste en 2010", lâche-t-il pour expliquer le manque de négociations entre le gouvernement et les syndicats. Il souligne notamment l'attitude "globalement très responsable" des syndicats dans un mouvement 2010 "très différent" des précédents en raison de la non-paralysie des services publics avec la mise en place du service minimum. Il annonce également

La pénurie d'essence

Il n'y aura pas de pénurie de carburant, promet Raymond Soubie. Les stocks dans l'Hexagone et les importations permettront d'éviter tout souci. Aujourd'hui, le gouvernement a concentré les moyens sur les autoroutes pour faciliter les départs en vacances. "Au moment où nous parlons, sur 350 stations service d'autoroute, vous en avez cinq qui sont privées de carburant", annonce-t-il avant d'expliquer qu'à l'échelle nationale, "globalement, il y a actuellement une station service sur quatre qui n'est pas approvisionnée".

Des chiffres qui diffèrent des "20 à 21% de stations ne fonctionnant pas normalement" annoncés par Jean-Louis Borloo, le ministre de l'Energie. Mais les deux hommes sont d'accord sur un point: "la situation va s'améliorer mais très progressivement", annonce Soubie. Les régions les plus touchées sont le grand Ouest et l'Auvergne. Sept départements sont quasiment à sec.

Son départ de l'Elysée

Arrivé en 2007 comme conseiller social de Nicolas Sarkozy, Raymond Soubie a confirmé sur Europe 1 qu'il quitterait l'Elysée avant la fin de l'année, après la réforme des retraites. "J'avais un accord avec le président dès le départ pour rester quelques années, deux qui sont devenues trois années", explique l'ancien patron d'Altedia. "Je pense que je vais quitter l'Elysée bientôt, je pense d'ici la fin du mois de novembre ou le début du mois de décembre."

A bientôt 70 ans, le président du conseil d'administration du Théâtre des Champs-Elysées souhaite reprendre ses activités d'entrepreneur. Son successeur n'a pas encore été choisi.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.