Quels contrôles pour la sécurité des passages à niveau

Les passages à niveau sont le maillon faible du réseau SNCF et les accidents sont nombreux.

FRANCE 2

Au lendemain de la collision entre un TER et une voiture qui a causé la mort de trois personnes, la sécurité des passages à niveau est questionnée. Une équipe de France 2 a fait le point. Des feux pour alerter des automobilistes, des barrières dissuasives et pourtant les accidents restent nombreux. L'année dernière, il y a eu 100 collisions, bilan : vingt-cinq morts et dix-sept blessés. Les passages à niveau sont-ils assez sécurisés ? Sur les 15 000 passages français, plus de 10 000 sont équipés d'une barrière protectrice.  Les autres, près de 3 500 sont signalés par un stop ou un feu clignotant.

Nouveau dispositif

Ces signalisations ne suffisent pas à dissuader certains automobilistes. Voitures ou piétons qui franchissent des barrières en train de s'abaisser, ou encore des cyclistes qui bravent l'interdit lors du dernier Paris-Roubaix, quelques secondes avant le passage d'un TGV. Pour les associations de victimes, les passages à niveau devraient être sécurisés de manière à contrer ces imprudences. De son côté, la SNCF travaille en ce moment sur un nouveau système d'alerte. Le ministère des Transports a également répertorié 155 passages à niveau dangereux. Ces passages sont supprimés et remplacés au fur et à mesure par des tunnels ou des ponts.

Le JT
Les autres sujets du JT