Cet article date de plus de neuf ans.

Que va gagner Nicolas Sarkozy après sa retraite politique ?

Le président sortant va bénéficier, entre autres, de l'indemnité réservée aux anciens locataires de l'Elysée, qui s'élève à 6000 euros brut par mois.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Nicolas Sarkozy sur le perron de l'Elysée, le 7 mai 2012.  (BERTRAND LANGLOIS / AFP)

Après son échec à la présidentielle, dimanche 6 mai, Nicolas Sarkozy prend sa retraite politique. A ce titre, le président sortant va percevoir l'indemnité réservée aux anciens locataires de l'Elysée, mais pas uniquement. FTVi fait le calcul.

• 6 000 euros brut par mois en tant qu'ancien président de la République

Le montant de la pension de ceux qui ont occupé la magistrature suprême est fixé par une loi de 1955. Elle dispose qu'un ancien président de la République perçoit "une dotation annuelle d'un montant égal à celui du traitement indiciaire brut d'un conseiller d'Etat en service ordinaire". Soit 6 000 euros brut par mois. 

Cette retraite n'est soumise à aucune condition d'âge, ni au nombre de mandats. Et elle est cumulable avec d'autres pensions, salaires ou traitements. 

• De nombreux avantages matériels 

A ce traitement s'ajoute d'autres avantages matériels, listés par Challenges.fr : appartement et voiture de fonction, billets d'avion et de train gratuits (Air France et SNCF), deux policiers pour une protection rapprochée, sept collaborateurs... Le site d'informations évoque aussi des primes spéciales pour "compenser les contraintes subies dans l'exercice des fonctions", dont on ne connaît pas le montant.

Le site du magazine économique souligne que la charge financière totale est estimée à 1,5 million par an et par ancien président, selon le député René Dosière qui s'est fait une spécialité de l'étude des comptes publics.

 • La possibilité de devenir membre du Conseil constitutionnel

S'il choisit de siéger parmi les Sages en tant qu'ancien président, Nicolas Sarkozy pourra percevoir le traitement très confortable de 13 000 euros brut par mois, à vie. 

Le président élu, François Hollande, a proposé dans son programme de supprimer cette possibilité pour les anciens présidents d’être nommés à vie au Conseil constitutionnel. Mais cette mesure, si elle est adoptée, ne devrait pas être rétroactive.

 

A l'âge de la (vraie) retraite, Nicolas Sarkozy (actuellement âgé de 57 ans) pourra également percevoir les traitements liés à ses différents mandats électifs en tant que député des Hauts-de-Seine, président du conseil général du même département, et maire de la ville de Neuilly. Il ne percevra rien, en revanche, en tant qu'ancien ministre. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.