Collectivités locales : qu'est-ce qu’un chasseur de coûts ?

Très endettée, la commune d'Argenteuil a fait appel à un chasseur de coûts pour tailler dans les budgets, traquer les gaspillages et faire des économies.

FRANCE 2

Les collectivités locales sont sous pression. Alors pour éviter la faillite, certaines villes appliquent désormais les méthodes du privé.
Des chasseurs de coûts viennent traquer les gaspillages et tailler dans les dépenses de la ville. Une équipe de France 2 a suivi l'un d'entre eux à Argenteuil, dans le Val-d'Oise, l'une des villes les plus endettées de France. Si Harold Matysen a été choisi par le maire de la ville, c'est pour son expérience dans un cabinet d'audit privé, mais aussi pour "sa capacité de manager 2 300 agents", précise Georges Mothron.

Objectif : 12 millions d'euros d'économies en deux ans

Ici, l'homme veut frapper fort : Harold Matysen a décidé de fermer, à la fin de l'été, certains bassins de la piscine municipale, trop vieux et trop chers. Résultat ? 500 000 euros d'économies. Mais ce n'est pas sans conséquences. Au total, dix emplois seront supprimés. À terme, ce chasseur de coûts envisage même de privatiser la gestion de la piscine.

Les décisions envisagées par le chasseur de coûts et son équipe sont drastiques : suppression du feu d'artifice du 14 Juillet, baisse des dépenses de communication, réduction du budget vacances pour les enfants. L'objectif ? 12 millions d'euros d'économies en deux ans. En contrepartie, 317 CDD ne seront pas renouvelés. L'opposition et les syndicats crient leur indignation. Mais Harold Matysen ne plie pas : "Moi, je ne suis pas là pour apparaître comme quelqu'un de sympathique, qui va dire oui à chaque revendication", lance-t-il au micro de France 2.

Le JT
Les autres sujets du JT