Marseille : la cité Corot est en plein délabrement

Dans la ville, après l'effondrement de trois immeubles, d'autres quartiers comportent des logements indignes qui inquiètent les habitants. 

Après l'effondrement de trois immeubles lundi 5 novembre à Marseille (Bouches-du-Rhône), des quartiers de la ville sont évacués. D'autres quartiers sont également source de préoccupations, comme près de la cité Corot. Elle est à l'abandon dans les quartiers nord de Marseille. Dans l'appartement d'Hassen Abdallah, le plafond est tombé, et dans la cuisine l'humidité a rongé le plafond, on voit même le parpaing de l'étage supérieur. La famille paye 650 € de loyer par mois et souhaite désormais quitter le logement qu'elle trouve insalubre. Hassen Abdallah a porté plainte contre son propriétaire. Contacté par les journalistes de France 2, ce dernier ne comprend pas ce qui lui est reproché. "Ce logement ne peut pas être insalubre, il est traversant, il est lumineux, il y a du soleil", se défend-il par téléphone. 

100 000 habitants affectés

Pour beaucoup de Marseillais, la cité Corot est aujourd'hui le pire lieu de la ville. Construite dans les années 1960, elle est au départ une résidence de sept bâtiments au milieu de la verdure. Des années plus tard, la gestion calamiteuse des syndicats et les charges que les propriétaires ne payent plus précipitent la cité Corot dans l'abîme. Certains ont décidé de se battre. Une mère et sa fille mènent un combat pour entretenir le bâtiment D, quitte à payer. Marseille compterait 40 000 logements considérés comme indignes, affectant la vie de 100 000 habitants. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Les secours cherchent d\'éventuelles victimes dans les décombres de deux immeubles effondrés situés au 63 et au 65 rue d\'Aubagne, à Marseille.
Les secours cherchent d'éventuelles victimes dans les décombres de deux immeubles effondrés situés au 63 et au 65 rue d'Aubagne, à Marseille. (GERARD JULIEN / AFP)