Grève des éboueurs à Marseille : "La métropole et le département présidés par Martine Vassal sont responsables", affirme une conseillère municipale LFI

Katia Yakoubi appelle à cesser les partenariats public-privé pour la gestion des déchets. L'élu la France insoumise défend la mise en place d'"un vaste service public de la propreté".

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Des tas d'ordures non ramassées s'amoncellent à Marseille en raison de la grève de certains éboueurs, samedi 26 décembre 2020. (VALERIE VREL / MAXPPP)

550 tonnes de déchets n'ont pas été collectés à Marseille en un peu plus d'une semaine. Des éboueurs de l'entreprise Polyceo, filiale du groupe Derichebourg, ont entamé une grève jeudi 17 décembre pour obtenir la mutation du directeur local du site marseillais et de son adjoint qu'ils accusent de "gouverner par la peur". Certains habitants se sont résolus à louer une benne à ordureSelon Katia Yakoubi, conseillère municipale LFI, "la métropole et le département présidés par Martine Vassal sont responsables" du mouvement. "La situation sociale n'a cessé de se dégrader", affirme-t-elle sur franceinfo samedi, depuis que "la droite sous-traite les activités au secteur privé". 

franceinfo : Vous êtes vous-même concernée par la grève des éboueurs ?

Katia Yakoubi : J'habite les quartiers nord donc je vois cette montagne d'ordures depuis ma fenêtre. Ce qui nous arrive, en pleine crise sanitaire, est complètement scandaleux et irresponsable de la part de la métropole. On vivait déjà avec les rats depuis un certain temps, mais là, avec l'accumulation des déchets dans nos rues, les difficultés n'ont fait que s'accroître. Certains habitants vous diront même qu'ils ne craignent plus de mourir de la Covid maintenant, mais plutôt de la peste.

Vous comprenez la métropole qui a saisit le préfet pour réquisitionner la société Derichebourg?

Non, pas du tout. C'est la métropole et le département, tous les deux sous la présidence de Martine Vassal, qui sont responsables de la situation. Les Républicains, la droite, continuent de supprimer des emplois de fonctionnaires territoriaux et de sous-traiter les activités au secteur privé. Il s'agit d'une volonté politique de délégation de service public.

Le transfert au privé n'a pas arrangé les choses. Au contraire, la situation sociale n'a pas cessé de se dégrader avec des méthodes de management qui méritent d'être regardées de plus près.

Katia Yakoubi (LFI)

à franceinfo

La France Insoumise soutient tous les salariés de l'entreprise Derichebourg qui sont en grève. Leurs revendications sont légitimes. Elles concernent la gestion managériale qui est dénoncée comme violente, avec des pressions sociales et des licenciements abusifs. Il vaudrait mieux sortir des partenariats public-privé. Nous proposons de créer un vaste service public de la propreté. Ce serait une solution pour toute la métropole.

Les habitants des cités ont décidé eux mêmes de faire le ramassage, le comprenez-vous ?

J'appelle cela de l'auto-organisation. C'est une forme de militantisme. Quand les collectivités manquent à leurs devoirs, nous, les habitants, nous auto-organisons parce que nous aimons notre cité. Nous aimons notre quartier et nous voulons qu'il soit bien traité et pas méprisé. Nous vivons un abandon complet des politiques et des collectivités territoriales.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.