Cet article date de plus de cinq ans.

Présence de la région dans l'entreprise : ce que dit la loi

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Présence de la région dans l'entreprise : ce que dit la loi
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

En France, 65% des salariés sont confrontés au fait religieux sur leur lieu de travail. C'est 15 points de plus que l'an passé selon une étude publiée ce jeudi 22 septembre. France 2 fait le point sur le cadre juridique en la matière.

Les entreprises gèrent de plus en plus des salariés qui portent des signes extérieurs de croyance religieuse ou réclament des aménagements notamment pour les fêtes religieuses comme la Pentecôte, l'Aïd ou Pessah. "Dans le secteur public, la règle est simple et intangible, pas de signe ostentatoire, c'est le principe de la laïcité et de la neutralité qui prévaut. Pas d'exception non plus donc pour les congés en dehors du calendrier officiel", explique Manuel Tissier sur le plateau de France 2.

Le prosélytisme interdit dans le cadre de l'entreprise

Dans le secteur privé en revanche, c'est plus compliqué. "Il n'y a pas d'interdiction, mais un respect des croyances. L'employeur peut néanmoins bannir certaines tenues pour des raisons de service, d'hygiène ou de sécurité. Il n'y aura pas de port de voile possible, par exemple, dans un laboratoire stérile", explique le journaliste. Il est aussi interdit de dissimuler son visage quand on accueille du public comme dans un commerce, un cinéma ou une banque. "Il est également prohibé de faire du prosélytisme, c'est-à-dire la promotion de sa religion, dans le cadre de son entreprise. Le non-respect de ces règles est passible d'une amende de 150 euros", conclut Manuel Tissier.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.