Pour 66 % des personnes interrogées par Viavoice, les "trois années de présidence Sarkozy" sont "un échec"

25 % sont d'un avis contraire, selon l'enquête qui doit paraître vendredi dans Libération.Depuis son élection, les résultats de Nicolas Sarkozy "n'avaient jamais été aussi désastreux", note l'institut. Il s'agit d'un "record de défiance" dans le baromètre de Viavoice, ajoute-t-il.

Nicolas Sarkozy à Chambéry le 22 avril 2010
Nicolas Sarkozy à Chambéry le 22 avril 2010 (AFP - LIONEL BONAVENTURE)

25 % sont d'un avis contraire, selon l'enquête qui doit paraître vendredi dans Libération.

Depuis son élection, les résultats de Nicolas Sarkozy "n'avaient jamais été aussi désastreux", note l'institut. Il s'agit d'un "record de défiance" dans le baromètre de Viavoice, ajoute-t-il.

62 % (+ 2 points) ont une opinion négative du chef de l'Etat et seulement 35 % (- 2) une opinion positive.

De son côté, le premier ministre, François Fillon, voit sa popularité stabilisée à 47 % (+1).

Les reproches adressés à Sarkozy, selon les sondés
Les personnes interrogées par Viavoice reprochent "prioritairement et massivement" au locataire de l'Elysée son "manque de résultats" (70 %). Viennent ensuite sa "présence dans les médias" (61 %), ses "orientations politiques" (60 %) et son "style personnel" (57 %).

Face au discrédit frappant le chef de l'Etat, les Français font davantage confiance à Dominique de Villepin (24 %) qu'à Nicolas Sarkozy (20 %) pour "représenter la droite au cours des années qui viennent". Alain Juppé arrive en 3e position (16 %).

Aux yeux des sympathisants UMP, Nicolas Sarkozy (49 %) devance largement
MM. Juppé (14 %) et Villepin (12%).

Et dans l'opposition ?

A gauche, les présidentiables socialistes enregistrent des progressions de popularité. Ainsi Bertrand Delanoë gagne 5 points à 58 %, devant Dominique Strauss-Kahn à 57 % (+ 2), puis Martine Aubry qui engrange gagne 4 points à 53 %. La patronne du PS devance François Hollande (42 %, + 2) et Ségolène Royal (41 %, + 3).

Viennent ensuite Marie-George Buffet (40 %, +1), Daniel Cohn-Bendit (39 %, -3), Olivier Besancenot (38 %, -1) et François Bayrou (+ 5) à égalité (35 %) avec Laurent Fabius (-1). Le leader du Parti de gauche, Jean-Luc Mélanchon, ne figure pas dans ce palmarès.

Sondage réalisé les 15 et 16 avril, par téléphone, auprès d'un échantillon de 1010 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.