Environnement : en Vendée, la ville des Sables-d'Olonne va recycler ses eaux usées, une première en Europe

Publié
Environnement : en Vendée, la ville des Sables d'Olonne va recycler ses eaux usées, une première en Europe
FRANCE 2
Article rédigé par
T.Paga, M.Beaudouin, T.Paulin - France 2
France Télévisions

Plus que jamais, l'eau potable apparaît comme un défi pour l'avenir. La commune des Sables-d'Olonne, en Vendée, a lancé en 2021 un projet de réutilisation de ses eaux usées pour les transformer en eau potable, et éviter le risque de pénurie. Un projet inédit en Europe. 

Et si les eaux usées étaient traitées, afin de revenir dans le robinet ? Pour le moment, le recyclage de l'eau pour la consommation n'existe nulle part en Europe. Il va être expérimenté en Vendée. Car dans le département, il y a urgence. Le barrage du Jaunay est la seule réserve d'eau potable pour un quart de la Vendée. 90 % de l'eau est en surface, et les sécheresses à répétition deviennent alarmantes. "Nos réserves sont à peu près pleines, mais avec des rivières qui alimentent ces retenues à des niveaux très, très faibles", note Jérôme Bortoli, président de Vendée Eau.

Une eau de très bonne qualité 

Chaque année, la Vendée gagne 5 000 à 10 000 habitants, et les vacanciers multiplient par quatre la population des Sables-d'Olonne durant l'été. Pour faire face à la demande, les eaux usées deviennent une opportunité. "Tous les micro-polluants, résidus médicamenteux (...), bactéries, vont être piégés, et on va avoir une eau qui est de meilleure qualité que celle de la rivière dans laquelle on va rejeter cette eau", ajoute Jérôme Bortoli. L'eau du barrage est d'habitude potabilisée et consommée par les habitants, avant d'être dépolluée et rejetée en mer. Dans le nouveau système, les eaux seront à nouveau traitées avant de passer dans une zone végétalisée, puis réintroduites dans le barrage. L'Australie et Israël utilisent l'eau recyclée depuis des décennies. En Vendée, il faudra attendre 2023. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.