Cet article date de plus de huit ans.

Pas de nouveau vote en septembre pour la présidence de l'UMP

Selon les informations du "Monde", Jean-François Copé et François Fillon vont enterrer cette élection, qui avait été décidée fin 2012 pour mettre un terme à la crise du parti.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Francois Fillon et Jean-Francois Copé à l'Assemblée nationale, le 30 janvier 2013. (MAXPPP)

Enterrer la hache de guerre et enterrer l'élection pour la présidence de l’UMP. C'est ce sur quoi devraient s'accorder Jean-François Copé et François Fillon au cours d'un  entretien en tête à tête, jeudi 23 mai. Selon les informations du Monde, ce nouveau scrutin qui était prévu par un accord sur de nouveaux statuts pour l'UMP après la crise entre les deux candidats "devrait être purement et simplement annulé"

L'actuel président de l'UMP et l'ancien Premier ministre doivent se rencontrer jeudi pour décider si les militants seront ou non consultés sur cette élection, initialement prévue en septembre, "au moment où ils seront amenés à valider les nouveaux statuts du parti", précise Le Monde. Ce vote sur les nouveaux statuts pourraient avoir lieu "dans la deuxième quinzaine du mois de juin"

Ni Jean-François Copé ni François Fillon n'ont "intérêt à replonger dans un duel fratricide", ajoute le quotidien. Et chacun y gagne avec ce statu quo. Pour le patron de l'UMP, Jean-François Copé, c'est l'assurance d'avoir la main sur le parti jusqu'à la fin de son mandat, en novembre 2015. François Fillon aura, lui, tout le loisir de se consacrer à la primaire ouverte, prévue en 2016, pour désigner le candidat de l'UMP à la présidentielle. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.