Vidéo Ce couple construit des objets du quotidien à utiliser sans électricité

Publié
Après avoir vécu quelques années en itinérance, Yoann et Alizée ont pu expérimenter de nouvelles manières de vivre avec peu d’énergie. Maintenant, ils construisent eux-mêmes des objets fonctionnant sans électricité, et montrent comment les reproduire chez-soi. Brut les a rencontrés dans leur atelier.
Brut.
Article rédigé par
Après avoir vécu quelques années en itinérance, Yoann et Alizée ont pu expérimenter de nouvelles manières de vivre avec peu d’énergie. Maintenant, ils construisent eux-mêmes des objets fonctionnant sans électricité, et montrent comment les reproduire chez-soi. Brut les a rencontrés dans leur atelier.

Faire des objets low-tech nécessitant peu d’énergie, voici le pari qu’ont relevé Alizée et Yoann. Ce couple vivant en Ariège conçoit régulièrement des objets remplaçant nos pratiques quotidiennes, afin de les faire fonctionner sans électricité. À la place, ils proposent un four fonctionnant avec l’énergie solaire, où un blender qui s’anime avec une pédale. Comment a débuté ce projet? “Tout a commencé avec ce camion. Ce truc, c'est notre maison sur roue, notre laboratoire itinérant d'expérimentation. Pendant quatre ans, ça a été notre lieu de vie à plein temps”, explique le couple. 

“On veut donner les clés pour fabriquer soi-même”

Et le camion nous permet de tracter une remorque qu'on a transformée en atelier. Donc il y a deux établis face à face. Là, de chaque côté, il y a des racks matériaux, bois et de l'autre côté, métal. Et de ce côté, c'est la quincaillerie. L'enjeu étant d'aller dans des écoles, des MJC, des foyers, des maisons de quartier, auprès de com'com pour donner des ateliers de fabrication. Donc on va faire construire des fours solaires, on va faire construire des séchoirs, des éoliennes…”, ajoutent-ils. 

On ne va pas les vendre, c'est quelque chose qu'on tient à garder disponible et à être réplicable par le plus grand nombre. Donc l'important, ce n'est pas de vendre un objet fini, ça va plus être de donner les clés pour fabriquer soi-même”, continue Alizée. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.