Info franceinfo La gendarmerie démantèle un réseau de vol et de trafic de pots catalytiques

Le préjudice est estimé à 375 000 euros. Le groupe criminel qui volait et revendait les pots sévissait principalement dans le sud-ouest de la France.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les pots catalytiques saisis par la gendarmerie, mercredi 6 octobre 2021, lors de l'interpellation de malfaiteurs en France et en Allemagne. (GENDARMERIE NATIONALE / FRANCEINFO)

Leur méthode : subtiliser une partie des pots d'échappement pour en extraire des alliages de métaux à haute valeur marchande, tels que le rhodium et le palladium. Huit membres "d’un groupe criminel international itinérant spécialisé dans le vol de pots catalytiques et la récupération de métaux rares" ont été arrêtés en France et en Allemagne, a appris France Télévisions vendredi 8 octobre auprès de la gendarmerie nationale. Le préjudice lié à l'activité de ce réseau est estimé par les autorités à 375 000 euros.

Plus de 40 pots saisis mercredi

Après avoir constaté en avril dernier une hausse du nombre de vols de pots catalytiques en région Occitanie, policiers et gendarmes du sud-ouest de la France réussissent à identifier un groupe criminel organisé itinérant originaire de Roumanie. Le 11 juin, un premier groupe est interpellé en flagrant délit, permettant aux enquêteurs de remonter jusqu'à une filière de receleurs implantée sur Toulouse et en Allemagne.

Les investigations progressent, et aboutissent finalement mercredi 6 octobre, avec l'arrestation de six autres suspects en France et de deux en Allemagne. Lors des perquisitions, les autorités mettent notamment la main sur 42 pots catalytiques volés, ainsi que 20 000 euros d’outillage professionnel.

Placés en garde à vue, les suspects interpellés vont être présentés au juge d’instruction de la juridiction inter-régionale spécialisée (JIRS) du tribunal judiciaire de Bordeaux, indique la gendarmerie nationale.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Occitanie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.