Bizutage : des étudiants infirmiers humiliés

Mercredi 5 septembre à Toulouse (Haute-Garonne), des étudiants infirmiers ont été victimes d'un bizutage humiliant. Une enquête interne a été ouverte.

Voir la vidéo

Mercredi 5 septembre a eu lieu le bizutage des premières années d'école d'infirmiers de Toulouse (Haute-Garonne). 250 élèves assistent à un cours lorsqu'une centaine d'autres pénètrent dans l'amphithéâtre. Un étudiant raconte : "Ils nous ont attachés avec du Scotch, parfois par deux. Ça avait l'air d'un jeu, mais on était couverts de tout. Du vinaigre, du ketchup, de la mayonnaise, de la pâtée pour chats". Des dessins à caractère sexuel sont même tracés sur les joues des filles. Beaucoup sont choqués. Les journalistes de France 3 n'ont pas pu avoir plus de témoignages : les élèves ont peur des représailles.

"La règle a été transgressée"

Quand on parle avec eux, il semble même qu'il y ait une véritable omerta au sein de l'établissement. En France, une loi interdit le bizutage depuis 20 ans. À Toulouse, tout s'est passé sur le parvis de l'école, à la vue de tous. La direction du CHU de Toulouse dont dépend l'école déplore des pratiques d'un autre temps et se dit déterminée à agir. Anne Ferrer, directrice générale adjointe des hôpitaux de Toulouse l'assure : "On avait clairement réitéré les consignes, la règle a été transgressée. Ceux qui sont à l'origine de cette transgression répondront. Qu'ils s'agissent des étudiants, qu'ils s'agissent des encadrants". Une enquête interne a été ouverte.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des étudiants pendant une séance de bizutage (illustration)
Des étudiants pendant une séance de bizutage (illustration) (SEBASTIEN JARRY / MAXPPP)