Nouvelle-Calédonie : une huitième personne est morte depuis le début de la crise, le couvre-feu prolongé jusqu'au 17 juin

Un homme a succombé à ses blessures vendredi après une fusillade impliquant des gendarmes lundi, a annoncé le procureur de la République.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Des gendarmes sur le col de la Pirogue à Païta, en Nouvelle-Calédonie, le 4 juin 2024. (DELPHINE MAYEUR / AFP)

L'un des deux hommes blessés par balles par des gendarmes lundi en Nouvelle-Calédonie a succombé à ses blessures vendredi, a annoncé samedi 8 juin le procureur de la République de Nouméa. Le bilan s'élève désormais à huit morts, dont deux gendarmes, depuis le début de la crise dans l'archipel, mi-mai. Les faits s'étaient déroulés lundi dans le secteur du col de la Pirogue à Païta, un point névralgique sur la route menant de Nouméa à l'aéroport international, qui a longtemps été bloqué par les indépendantistes.

Selon la version des gendarmes, relayée par le procureur, ces derniers circulaient à bord d'un véhicule de location quand, "après le passage d'un barrage", leur véhicule "a été délibérément percuté par l'arrière, par un véhicule de type pick-up". "Plusieurs hommes armés ouvrent le feu en direction du véhicule, ce qui a conduit deux gendarmes à faire usage de leur arme de service, dans une action de riposte", avait expliqué en début de semaine le procureur.

De son côté, le Haut-Commissariat annonce le maintien du couvre-feu de 18 heures à 6 heures sur l'ensemble de la Nouvelle-Calédonie jusqu'au 17 juin. "Les mesures d'interdiction de rassemblement, de vente et de transport d'armes et de vente d'alcool" sont également prolongées jusqu'à cette date, selon le communiqué du représentant de l'Etat dans l'archipel. Selon le Haut-Commissariat, 1 044 personnes ont été interpellées depuis mi-mai.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.