Gironde : le sémaphore du Cap-Ferret, une tour de garde maritime

Dans le bassin d’Arcachon (Gironde), le sémaphore du Cap-Ferret est l’un des six qui surveille la côte atlantique neo-aquitaine.

FRANCE 3

Du haut de ses vingt-cinq mètres, le sémaphore du Cap-Ferret (Gironde) surveille nuit et jour. Il peut voir jusqu’à 50 kilomètres au loin, sur 360 degrés, de la côte atlantique à l’intérieur du bassin. "On voit bien au-delà de la dune du Pilat, côté sud et l’on voit une bonne partie de la pointe du Cap-Ferret, côté nord", explique le premier maître Florent, un guetteur du sémaphore. Avec une jumelle, qui grossit jusqu’à 25 fois et un radar, le guetteur sémaphorique dispose d’outils essentiels pour sa tâche.

Des militaires qui surveillent à chaque instant


Qu’il s’agisse de bateaux de pêche ou de plaisanciers, les militaires observent, renseignent en cas d’accident et assistent si besoin. "Il y a des horaires dans lesquelles on ne peut pas sortir en bonne sécurité, donc cela concerne essentiellement les plaisanciers, qui n’ont pas l'habitude de passer par là. Ils nous appellent et on les renseigne", indique le premier maître. Construit à la fin du XIXe siècle, le sémaphore du Cap-Ferret appartient toujours à la marine nationale.

Dans le bassin d’Arcachon (Gironde), le sémaphore du Cap-Ferret est l’un des six qui surveille la côte atlantique neo-aquitaine.
Dans le bassin d’Arcachon (Gironde), le sémaphore du Cap-Ferret est l’un des six qui surveille la côte atlantique neo-aquitaine. (FRANCE 3)