Nolan, ce bébé qui n'existe pas

France 3 vous raconte l'histoire d'un bébé né un vendredi soir, mais dont les parents ont tardé à le déclarer à l'état civil. Or après trois jours, il devient difficile d'obtenir une identité.

France 3

Nolan a huit mois et c'est bébé comme tous les autres. Mais officiellement, pour l'administration, il est sans identité légale et n'existe pas. Né un vendredi soir à la maternité de Grasse, dans le département des Alpes-Maritimes, ses parents ont déclaré leur fils à la mairie le mardi suivant, soit un jour trop tard. "J'ai un petit-fils qui n'a pas d'identité, je trouve cela inadmissible", déplore la grand-mère de l'enfant.

Un retard pénalisant

Les conséquences de ce retard sont extrêmement pénalisantes. "On nous a expliqué qu'il fallait prendre un avocat, saisir le tribunal", explique Aimelyne Roche, la mère de Nolan, qui ajoute que l'enfant n'a "pas le droit à la sécu" ou "aux allocations". La loi date de 1919, à une époque où les mesures sanitaires étaient strictes. L'enfant pouvait décéder rapidement et devait donc être protégé. Les mesures sont restées et avec elles, quelques anomalies calendaires.

Le JT
Les autres sujets du JT