Moins de 1.000 personnes attendaient dimanche soir à 18H00 un vol de retour pour la France

"Des cas sporadiques de voyageurs dans des zones difficiles d'accès ou disposant de billets sur des compagnies étrangères ou low-cost, pourraient toutefois exister, notamment à Bangkok, en Arabie Saoudite et au Népal", a indiqué dimanche soir le ministre de l'Ecologie, Jean-Louis Borloo.

Décollage d\'un avion à l\'aéroport de Roissy: la situation est en train de redevenir normale après une semaine de galère
Décollage d'un avion à l'aéroport de Roissy: la situation est en train de redevenir normale après une semaine de galère (AFP - Fred Dufour)

"Des cas sporadiques de voyageurs dans des zones difficiles d'accès ou disposant de billets sur des compagnies étrangères ou low-cost, pourraient toutefois exister, notamment à Bangkok, en Arabie Saoudite et au Népal", a indiqué dimanche soir le ministre de l'Ecologie, Jean-Louis Borloo.

Ce recensement a été établi en liaison avec le ministère des Affaires étrangères et "le réacheminement des Français bloqués se termine", a poursuivi le communiqué en précisant que "150.000 personnes (avait) été rapatriées en moins d'une semaine".

Suite à l'éruption du volcan islandais Eyjafjallajokull, survenue le 15 avril, le trafic aérien a été stoppé ou très fortement impacté sur l'ensemble du continent européen.

Cette situation a eu un impact sur le trafic aérien plus important que lors des attentats du 11 septembre 2001. Durant 5 jours, l'espace aérien français a été quasiment paralysé, et environ 150.000 Français ont été bloqués à l'étranger.

Jean-Louis Borloo et Dominique Bussereau, Secrétaire d'État chargé des Transports, se sont encore félicité du réacheminement de la quasi-totalité des Français sur le territoire national, moins d'une semaine après la réouverture des aéroports français.

Lire aussi: