VIDEO. Mayotte : face-à-face tendu entre policiers et Comoriens sans-papiers à Mamoudzou

Ces immigrés illégaux ont été expulsés de leurs logements précaires par des collectifs de Mahorais. Ils dorment sur la place de la République à Mamoudzou, depuis plus de deux semaines.

MAYOTTE 1ERE

La tension reste palpable à Mayotte. La situation des étrangers en situation irrégulière –des Comoriens pour la plupart– reste un des grands défis à relever dans ce nouveau département français. Des affrontements ont éclaté lundi 30 mai au cœur de Mamoudzou, chef-lieu du département, entre les forces de l’ordre et plusieurs dizaines de casseurs. Ceux-ci font partie des étrangers délogés de leurs logements précaires. Ils dorment sur la place de la République depuis plus de deux semaines.

"Des invitations à partir" distribuées aux familles étrangères

Le préfet de Mayotte, Frédéric Veau, affirme lundi, devant la presse, qu’il est nécessaire d’intensifier les expulsions d'étrangers en situation irrégulière sur l’île, ce que dénoncent les associations de Comoriens. Concernant les "délogés" dormant place de la République à Mamoudzou , la préfecture rappelle qu'elle étudiera la situation au "cas par cas" : les personnes en situation irrégulière seront raccompagnées aux frontières.

Des centaines de familles étrangères ont reçu "des invitations à partir" de la part de collectifs d'habitants, qui ne supportent plus leur présence. Dans certains villages, des expulsions ont effectivement eu lieu, dans d'autres, les collectifs d'habitants ont donné des ultimatums aux étrangers de leur commune, les enjoignant de partir avant le début du ramadan, début juin.

Les personnes expulsées doivent dormir sur la place de la République, à Mamoudzou (Mayotte), le 17 mai 2016.
Les personnes expulsées doivent dormir sur la place de la République, à Mamoudzou (Mayotte), le 17 mai 2016. (ORNELLA LAMBERTI / AFP)