Mayotte : la grogne des femmes

Un fort mouvement de contestation populaire gronde contre l'insécurité sur l'île depuis deux semaines déjà. Les axes routiers principaux sont bloqués. Cette colère rappelle celle des "chatouilleuses" des années 60.

Voir la vidéo
France info

Depuis le 20 février dernier, la contestation monte à Mayotte. La population manifeste contre l'immigration clandestine et la violence sur l'île. "La violence n'a pas de race, de couleur de peau. Tout le monde est concerné donc on appelle toutes les personnes qui vivent sur l'île à venir nous soutenir parce que ça concerne tout le monde", interpelle Mouzyad Zouhourhya, membre du collectif défense Mayotte.

La mémoire des "chatouilleuses"

Sur les barrages routiers, les femmes sont en première ligne. Et pour cause, à Mayotte, les femmes jouent un rôle clé. Pivot de la famille, elles sont responsables de l'éducation des enfants, du budget et du patrimoine familial. La colère de ces femmes rappelle celle des "chatouilleuses", un épisode de résistance né à Mayotte dans les années 1960. Zéna M'déré était à la tête de commandos de femmes qui luttaient contre la domination comorienne. Leur seule arme était... des chatouilles.

Une manifestation contre l\'insécurité à Mayotte, le 20 février 2018.
Une manifestation contre l'insécurité à Mayotte, le 20 février 2018. (ORNELLA LAMBERTI / AFP)