Martinique : le carnaval coûte que coûte

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Martinique : le carnaval coûte que coûte
FRANCE 2
Article rédigé par
A. Bard, D. Chevalier, Martinique La 1ère - France 2
France Télévisions

Malgré les interdictions et l'épidémie, le carnaval de Mardi Gras a généré de nombreux rassemblements en Martinique, qui se poursuivent mardi 16 février. 

Mardi 16 février au matin, des centaines de Martiniquais continuent de défiler dans la rue. Depuis dimanche 14 février, ils bravent l’interdiction de se rassembler pour célébrer le carnaval. "On reste prudent, mais nous défilons malgré tout, on s’élance et on joue", raconte un fêtard rencontré par les journalistes de France Télévisions. "Il faut respecter la culture martiniquaise", poursuit un autre. 

Les festivités se poursuivent

"Le cœur du carnaval c’est de défier l’autorité, c’est l’impertinence, c’est le fait de violer la règle. Tout ça, c’est au cœur de l’identité du carnaval. Il y a un certain nombre de groupes d’irréductibles qui sont un millier de personnes. J’ai qualifié d’irresponsable cette participation aux évènements. Il pourra y avoir des sanctions individuelles pour les organisateurs et les participants de ces manifestations interdites", indique Stanislas Cazelles, le préfet de la Martinique. Ce dernier a pourtant décidé de ne pas stopper les festivités, qui devraient durer jusqu’à mercredi 17 février.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.